Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon propose de payer 10 dollars pour l’empreinte palmaire de ses clients

Amazon poursuit le déploiement de sa technologie de paiement par reconnaissance de la paume de la main. Pour attirer davantage de clients, le géant de l'e-commerce offre un bon d’achat de 10 dollars aux clients décidant de lui confier leurs données biométriques. Une stratégie dénoncée par les experts.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon propose de payer 10 dollars pour l’empreinte palmaire de ses clients
Amazon propose de payer 10 dollars pour l’empreinte palmaire de ses clients © Amazon

Pour convaincre ses clients d’utiliser son service de paiement reconnaissance de la main, Amazon sort les grands moyens… un bon d’achat de 10 dollars. Une démarche incitative qui soulève quelques questions.

Une démarche "horrible" et un prix très bas
Lancée l’année dernière, Amazon One permet au client d’être identifié en entrant dans l’enseigne en passant simplement sa main au-dessus d'un lecteur puis de régler ses courses sans aucun contact ni aucune interaction. Le montant est calculé automatiquement et il n'y a pas de passage en caisse. Une solution qui a de quoi séduire dans un contexte où la pandémie a renforcé les mesures de distanciation sociales et les paiements sans contact. Contrairement à ses établissements Just Walk Out, avec cette nouveauté Amazon explique vouloir renforcer le mode d’identification puisque la paume de la main, à l’image d’une empreinte digitale, présente des caractéristiques uniques à chaque individu.

Amazon One est disponible dans différentes enseignes du géant telles qu'Amazon Go, Amazon Books ou Whole Foods (racheté par le géant américain en 2017) présentes à travers les Etats-Unis et notamment à New York, au New Jersey, au Maryland et au Texas. Pour pouvoir profiter du service, il est nécessaire de s’inscrire en amont et associer son compte à sa carte bancaire. C’est à cette étape qu’Amazon propose désormais une offre promotionnelle consistant en un bon d’achat de 10 dollars à utiliser dans ses boutiques.

"Il est horrible qu'Amazon demande aux gens de vendre leur corps, mais c’est encore pire que les gens le fassent pour un prix aussi bas", a confié Albert Fox Cahn, directeur exécutif du Surveillance Technology Oversight Project, à TechCrunch. "Vous pouvez changer votre nom, vous pouvez changer votre numéro de sécurité sociale, mais vous ne pouvez pas changer l'empreinte de votre paume. Plus nous normalisons ces tactiques, plus il sera difficile d'y échapper", a-t-il ajouté.

Plusieurs controverses liées à la confidentialité
Amazon affirme que ses bornes de numérisation de la paume "capturent les caractéristiques infimes de la paume, qu'il s'agisse de détails superficiels comme les lignes et les crêtes ou de caractéristiques sous-cutanées comme les veines, pour créer votre signature palmaire". Des données qui sont ensuite stockées dans le cloud et utilisées pour confirmer votre identité lorsque vous vous trouvez dans l'un de ses magasins.

Toutefois, la société a très souvent été sujette à des controverses quant à l'utilisation de la biométrie dans ses services. Par exemple, Amazon a fait couler beaucoup d’encres pour avoir vendu des services de reconnaissance faciale biométrique aux forces de l'ordre aux Etats-Unis. Alexa, l’assistant vocal développé par la société, a également été accusé de stocker les données vocales même après la suppression des fichiers audio par les utilisateurs. Ring, le spécialiste des visiophones connectés qui appartient à Amazon, collabore avec les services de police américains. Récemment, pour ses pratiques de ciblage publicitaire, Amazon a écopé d'une amende record de 746 millions d'euros au Luxembourg pour violation du RGPD.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.