Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon répond à la loi française sur le prix des livres avec des frais de port à un centime

Actus Reuters Le site français d'Amazon, visé par une loi interdisant de cumuler livraison gratuite et remise de 5% sur le prix des livres, propose désormais à ses clients de se faire livrer leurs ouvrages pour un centime d'euro.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon répond à la loi française sur le prix des livres avec des frais de port à un centime
Amazon répond à la loi française sur le prix des livres avec des frais de port à un centime © Scottish Government - Flickr - c.c.

Amazon a riposté jeudi 10 juillet à la publication de la nouvelle loi française sur la vente de livres sur internet en facturant seulement un centime les frais de port.

Cette nouvelle loi, surnommée loi "anti-Amazon", interdit désormais de cumuler la gratuité de l'expédition et des 5% de réduction sur le prix des livres afin de protéger les libraires indépendants face aux moyens financiers du groupe américain.

"Nous avons fixé les frais de livraison au minimum autorisé par la loi, soit à seulement 1 centime par commande contenant des livres et expédiée par Amazon", souligne le groupe dans un courrier électronique adressé en France à ses clients.

La loi impose toujours aux éditeurs et importateurs de fixer un prix unique pour chaque ouvrage édité ou importé.

Des remises pouvant aller jusqu'à 5% du prix fixé peuvent être toutefois consenties par le détaillant, une mesure également censée protéger les petits libraires contre la concurrence des grandes surfaces.

Mais les vendeurs de livres en ligne cumulaient jusqu'à présent ce rabais et la gratuité des frais de port, ce qui est désormais interdit dans le cadre de la loi 2014-779 "encadrant les conditions de la vente à distance des livres" publiée jeudi au Journal Officiel.

Selon un rapport de la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée, la vente en ligne de livres imprimés est passée de 3,2% du marché en 2003 à 13,1% en 2011.

Avec Reuters

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.