Amazon s'associe à des sociétés pharmaceutiques pour ouvrir un laboratoire de recherche médicale en Israël

Amazon Web Services et un consortium d'entreprises pharmaceutiques, dont Pfizer et AstraZeneca, ont été sélectionnés par l'Autorité israélienne de l'Innovation pour exploiter un nouveau laboratoire de recherche. L'objectif est de développer des médicaments et des traitements personnalisés grâce à des technologies de pointe. 

Partager
Amazon s'associe à des sociétés pharmaceutiques pour ouvrir un laboratoire de recherche médicale en Israël

Amazon Web Services (AWS), division spécialisée dans les services de cloud computing pour les entreprises et les particuliers, ainsi qu'un consortium d'entreprises pharmaceutiques – Pfizer, AstraZeneca, Merck et Teva – s'associent pour construire un laboratoire d'innovation en Israël. L'Israel Biotech Fund participe également à ce projet.

La construction de ce futur laboratoire s'inscrit dans le cadre du programme "Innovation Lab" de l'Autorité israélienne de l'Innovation (Israel Innovation Authority), placée sous la tutelle du Premier ministre. Ce dispositif cherche à pousser les entreprises du monde entier à établir des laboratoires de recherche pour soutenir les start-up et à prendre part à l’écosystème israélien.


Ouverture prévue en 2021
L'objectif de ce laboratoire, dont l'ouverture est prévue en 2021, est d'aider les start-up à développer des technologies informatiques de pointe basées sur l'intelligence artificielle afin de trouver des traitements et des médicaments personnalisés, détaille le Times of Israel. Il va être installé dans le parc scientifique de Rehovot, quartier technologique situé à une trentaine de kilomètres de Tel-Aviv, où sont établies de nombreuses start-up.

Cette ambition fait écho aux problématiques actuelles liées au Covid-19. "La santé numérique et la biologie computationnelle transforment à la fois les soins de santé et l'économie. Nous venons tout juste de prendre pleinement conscience de l'importance de ces domaines dans la course mondiale au développement de vaccins contre le Covid-19", a déclaré Asher Bitton, directeur général du ministère du Numérique.

Les autorités vont financer une partie des activités
Le ministère du Numérique et l’Autorité de l’Innovation financeront 85% d’un budget total de 3 millions de shekels (environ 761 910 euros) pour chaque start-up qui rejoindra le laboratoire. Ce qui permettra à ces entreprises "d’atteindre des objectifs significatifs dans leur développement technologique", note le communiqué. Les autorités participeront également aux frais d’opération et à l’établissement de l’infrastructure du laboratoire.

Si Amazon est impliqué dans ce projet, ce n'est pas un hasard. Depuis quelques années, le géant américain s'intéresse de près à la santé. Il a acquis il y a deux ans la start-up de livraison pharmaceutique PillPack, puis en octobre 2019, Health Navigator, une start-up spécialisée dans la télémédecine. Début décembre, l'entreprise a annoncé le lancement d'Amazon HealthLake, une plateforme cloud dédiée aux organismes de santé et visant à améliorer le traitement des données médicales.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS