Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon se lance dans la bataille du cloud gaming avec Luna

Un nouveau challenger arrive sur le marché du cloud gaming, et non des moindres. Amazon, leader incontesté du cloud, lance la bêta de Luna, un service par abonnement qui propose un accès à une centaine de jeux, dont la moitié sont issus d'un partenariat avec Ubisoft. En partie inspiré de Google Stadia, son approche par chaînes pourrait en faire un concurrent plus sérieux de Microsoft et de son Xbox Gamepass... Si les jeux suivent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon se lance dans la bataille du cloud gaming avec Luna
Amazon se lance dans la bataille du cloud gaming avec Luna © Amazon

Le marché du cloud gaming, qui permet de jouer à un jeu vidéo depuis n'importe quel appareil car le jeu est exécuté dans le cloud et pas en local, s'accélère depuis deux ans. Mais le leader mondial du cloud manquait encore à l'appel. Ce n'est plus le cas. Amazon a dévoilé son service Luna le 24 septembre au soir, à l'occasion de sa conférence Amazon Devices. Il rejoint Google, qui est rentré dans l'arène en 2019 avec Stadia, et devra faire face à Microsoft, qui a patiemment travaillé sur le projet xCloud désormais intégré à son offre Xbox Gamepass Ultimate.

Disponible sur iPhone et iPad... via une PWA
Des rumeurs couraient depuis l'année dernière sur l'existence de Luna, alors connu sous le nom de projet Tempo. Les prévisions se sont avérées exactes, et le service – qui semble assez largement inspiré de Stadia – n'apporte pas de surprise particulière. Disponible en bêta uniquement aux États-Unis pour le moment, et sans date de sortie précise, il est accessible pour 5,99 dollars par mois sur Windows, MacOS, Fire TV, iPhone et iPad. Une version Android sortira d'ici la fin de l'année.

A noter que les versions iOS ne passent pas par l'App Store, Apple ayant des demandes particulièrement contraignantes en la matière, qui font que l'offre Microsoft n'est disponible que sur Android. Amazon s'appuie à la place sur une Progressive Web App qui tourne dans le navigateur web Safari. Une solution dont les performances en conditions réelles ne seront pas forcément idéales et resteront à déterminer. On note au passage qu'il est curieux qu'Apple laisse faire Amazon alors qu'il a mis des bâtons dans les roues de tous les autres. Accord spécifique ou excellence technologique ? Quoi qu'il en soit, si cela s'avère fonctionner, il est possible que Microsoft lance aussi rapidement une PWA.



Des abonnements par chaînes, comme sur Prime Video
L'abonnement donne accès à la chaîne Luna+, qui comprend une cinquantaine de jeux dont Control, Resident Evil 7, A Plague Tale: Innocence, Metro Exodus, The Surge 2, Yooka-Laylee, Sonic Mania, GRID, ou Rez Infinite. D'autres jeux seront ajoutés par la suite. Amazon a par ailleurs signé un accord avec Ubisoft, qui dispose de sa chaîne dédiée sur laquelle seront aussi disponibles plus de cinquantes jeux. De plus, Assassin's Creed: Valhalla, Far Cry 6 et Immortals: Fenyx Rising seront disponibles sur cette chaîne dès le jour de leur sortie.

Amazon indique que d'autres éditeurs pourraient également avoir leur chaîne à l'avenir. Reste à voir combien coûtera l'accès à ces chaînes dédiées. Ce fonctionnement par chaîne est intéressant car il laisse les éditeurs libres de leurs choix et rappelle un peu l'approche de Nvidia avec GeForce Now. Il pourrait garantir une adoption plus massive que celle de Stadia, dont le catalogue reste pauvre.



Une intégration profonde à Twitch
Niveau technique, Amazon annonce que "certains jeux" sont jouables en 4K à 60 images par seconde. La société recommande une connexion d'au moins 10 Mbps pour jouer en 1080p et d'au moins 35 Mbps pour jouer en 4K. A cela s'ajoute les considérations de stabilité de ligne qui sont propres à chaque logement. Là encore, on imagine que cet accès à la 4K sera peut-être à terme sujet à un abonnement premium.

Evidemment, le service intègre nativement Twitch, la plateforme de streaming d'Amazon. A la manière de ce que propose Google Stadia avec YouTube, il sera possible de regarder des streams sur Luna mais aussi de lancer directement un jeu sur Luna depuis un stream Twitch, directement dans le navigateur.



Un contrôleur Wi-Fi dédié
Les jeux Luna sont compatibles avec des contrôleurs Bluetooth ou avec le combo clavier/souris, mais Amazon a également développé un contrôleur dédié, encore une fois inspiré par Stadia. Il se connecte "directement" au cloud en Wi-Fi pour réduire la latence (jusqu'à 30 ms de moins d'après Amazon) et sera vendu 49,99 dollars. Il est aussi compatible avec Alexa, l'assistant vocal d'Amazon. Il sera possible de lui demander de lancer un titre et de voir celui-ci démarrer sur l'appareil le plus proche.

Amazon ne cache pas que de nombreux aspects de Luna sont amenés à changer durant la période de bêta, qu'il s'agisse du prix de l'abonnement Luna+, des jeux proposés ou même des chaînes, qui pourraient à l'avenir être thématiques (chaîne RPG, chaîne FPS...).

Microsoft, un adversaire de taille
Cette approche par chaîne est intéressante et pourrait séduire suffisamment d'éditeurs tiers pour en faire un concurrent relativement sérieux du Xbox Gamepass Ultimate, contrairement à Google Stadia qui semble déjà moribond. Cependant les considérations de prix resteront déterminantes, car s'il faut s'abonner à une nouvelle chaîne à chaque fois qu'on souhaite accéder à un jeu, la proposition de valeur ne suivra pas. Car c'est bien les jeux qui comptent, et leur nombre n'importe pas tant que leur qualité et leur "fraîcheur".

De ce point de vue, Microsoft dispose d'un avantage considérable : les nombreux studios dont il a fait l'acquisition ces dernières années, et qui lui garantissent non seulement un flux constant de jeux de qualité, mais aussi la possibilité de réserver ces jeux à son propre service et pas à celui des autres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media