Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon Video Direct s'avance sur les terres de YouTube... pour contrer Netflix

Analyse Amazon lance un service d'hébergement vidéo à destination des petits producteurs. Sont visés les créateurs qui foisonnent sur YouTube, avec la promesse d'une rémunération solide de leurs contenus. Pour Amazon, cette manne de contenus va représenter un avantage de taille face aux acteurs dominants de la VOD comme Netflix ou Hulu.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon Video Direct s'avance sur les terres de YouTube... pour contrer Netflix
Amazon Video Direct s'avance sur les terres de YouTube... pour contrer Netflix

Amazon a lancé mardi 10 mai un nouveau service baptisé Amazon Video Direct. Il étend les capacités d'Amazon Prime Video, son service de SVOD (vidéo à la demande sur abonnement), en permettant à n'importe quel utilisateur d'y héberger son propre contenu. Ces contenus peuvent être monétisés par de la publicité, mais aussi être proposés à la location ou à la vente sur Amazon Prime Video. Il est aussi possible de créer des chaînes auxquelles les spectateurs pourront s'abonner.

 

A première vue, Amazon Video Direct semble donc se positionner comme un concurrent de YouTube (filiale de Google) ou de Vimeo, à la différence que le service est beaucoup plus centré sur la rentabilité des contenus. Là où YouTube favorise au maximum la simplicité d'accès aux vidéos, Amazon se concentre sur la profitabilité. En réalité, plus qu'une menace pour YouTube, c'est surtout un avantage concurrentiel face aux autres acteurs de la SVOD, comme Netflix ou Hulu, que représentera cette manne de contenus pour Amazon.

 

Les "YouTubeurs" toujours plus courtisés

Reste qu'un nouvel acteur, et non des moindres, courtisera désormais les créateurs si chers aux plates-formes d'hébergement vidéo. Qu'ils s'appellent PewDiePie, Cyprien ou EnjoyPhoenix, ces stars d'un nouveau genre sont la denrée rare que s'arrachent YouTube et ses concurrents. Pour les séduire, Amazon distribuera chaque mois 1 million de dollars de bonus réparti aux 100 titres les plus populaires disponibles sur Prime au travers d'Amazon Video Direct. Cette somme s'ajoutera aux autres revenus provenant de la publicité, des abonnements, locations, etc.

 

Si YouTube n'a donc pas trop à s'en faire quant à sa popularité, ses efforts pour lancer des services payants sont donc eux directement impactés. D'autant qu'Amazon est aussi présent sur un segment parallèle avec Twitch, le service de retransmission vidéo en direct (streaming) le plus prisé par la communauté du jeu vidéo. Les premiers partenaires annoncés sont Conde Nast Entertainment, HowStuffWorks, Samuel Goldwyn Films, The Guardian, Mattel, Jash, Machinima, Baby Einstein, Kino Nation et Pro Guitar Lessons.

 

Une logique d'expansion

Cette stratégie est dans la suite logique de la montée en cadence d'Amazon dans la vidéo ces dernières années. L'entreprise permet depuis quelques semaines aux consommateurs de s'abonner exclusivement à Amazon Prime Video (qui était auparavant seulement inclus dans un package Prime général), et prévoit de booster le nombre de licences de séries et films dont elle dispose tout en continuant à produire de plus en plus de contenus originaux. La question restante est celle de l'expansion internationale. Amazon limite pour l'instant son service vidéo aux Etats-Unis, alors que Netflix est devenu global.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale