Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

AMD lance sa deuxième génération de processeurs hybride Trinity

Le challenger d'Intel introduit sa famille de processeurs Trinity intégrant les fonctions de traitement graphique. A la clé, une amélioration de 25 à 50% des performances par rapport à la famille précédente Sabine, sans passer à une gravure plus fine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

AMD lance sa deuxième génération de processeurs hybride Trinity
AMD lance sa deuxième génération de processeurs hybride Trinity © D.R. - AMD

Trois semaines après Intel, AMD introduit à son tour la deuxième génération de ses processeurs hybrides. Cette nouvelle famille au nom de code TRINITY se destine aux PC portables de milieu et haut de gamme, dont les ultrabooks, machines ultraplates et à longue autonomie.

Par rapport à la génération précédente SABINE, introduite en 2011, elle offre un gain de 25% en traitement générique, de 50% en traitement graphique et d'une heure sur l'autonomie de la batterie. AMD obtient ces performances, non pas en passant à une gravure plus fine comme le fait Intel, mais en optimisant l'architecture de ses puces.

Les processeurs hybrides (APU en anglais pour Accelerated Processing Unit) combinent dans la même puce les fonctions d'un processeur générique traditionnel (CPU en anglais pour Computing Processing Unit) et celles d'un processeur graphique (GPU pour Graphic Processing Unit). Apparus en 2011 chez Intel et AMD, ils offrent l'avantage d'affranchir les ordinateurs portables de la carte graphique, et de réduire ainsi l'encombrement, le poids et la consommation.

AMD a optimisé tout particulièrement la partie graphique pour améliorer l'affichage vidéo à l'écran, même quand la source n'est pas à haute définition. « Nous avons également intégré une fonction qui ajuste la puissance de traitement à fournir par chaque partie en fonction des tâches à réaliser. Ceci conduit à une réduction de la consommation d'énergie et à un allongement de l'autonomie de la batterie d'une heure », affirme Sasa Marinkovic, responsable marketing d'AMD.

L'enveloppe thermique se situe dans une plage de 17 à 35 W selon le modèle, contre une plage de 35 à 45 W pour la gamme précédente. La puissance cumulée de traitement des parties générique et graphique atteint 736 gigaflops, ce qui fait de ces nouveaux processeurs les puces APU les plus puissantes par watt sur le marché, selon Sasa Marinkovic. Ces performances ont un prix : l'augmentation du nombre de transistors à 1,30 milliard et de la taille de puce à 246 mm2, contre respectivement 1,12 milliard de transistors et 228 mm2 pour la génération précédente.

Les processeurs TRINITY sont gravés en 32 nm, alors que les puces Ivy Bridge qu'Intel vient de lancer bénéficient d'un procédé de fabrication de 22 nm. AMD prévoit de passer l'année prochaine à une gravure de 28 nm. Contrairement à  Intel, qui fabrique lui-même ses circuits, il sous-traite totalement la production auprès de deux fondeurs de semiconducteurs : l'américain GlobalFoundries et le taïwanais TSMC.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media