Anduril, start-up spécialisée dans les systèmes de défense, lève 1,48 milliard de dollars

La start-up américaine Anduril, qui développe des drones et des technologies d'intelligence artificielle pour le gouvernement américain et ses alliés, lève 1,48 milliard d'euros. Un apport financier qui va venir financer sa R&D afin d'étendre son portefeuille de solutions militaires.

Partager
Anduril, start-up spécialisée dans les systèmes de défense, lève 1,48 milliard de dollars

Si un secteur ne manque pas d'argent, c'est celui de la défense. Anduril, société spécialisée dans la détection des drones et des intrus, le prouve en levant 1,48 milliard de dollars. La start-up a annoncé cette levée de fonds le 2 décembre 2022. Elle a été menée par Valor Equity Partners avec la participation de Founders Fund, Andreessen Horowitz, General Catalyst, 8VC, Lux Capital, Thrive Capital, DFJ Growth, Elad Gil, Lachy Groom, Human Capital, Marlinspike, WCM Investment Management, MVP Ventures, Lightspeed Ventures et l'US Innovative Technology Fund (USIT).

Drone et outils d'intelligence artificielle

Anduril assure que sa valorisation a doublé par rapport à sa précédente levée de fonds annoncée en juin 2021 pour s'établir désormais à 8,48 milliards de dollars. La start-up cofondée par Palmer Luckey, l'un des fondateurs d'Oculus, est spécialisée dans les outils de défense. Palmer Luckey a expliqué dans une interview accordée au Financial Times vouloir mettre à disposition du Pentagone de nouvelles technologies reposant sur des drones et des modèles d'intelligence artificielle. Il explique que de nombreuses start-up refusent de faire affaire avec le Pentagone et vouloir prendre le contre-pied de ces jeunes pousses avec Anduril.

La start-up conçoit notamment des tours de contrôle, des drones furtifs équipés de caméras et un logiciel d'analyse. Ses tours de surveillance autonome utilisent des technologies de vision par ordinateur pour détecter drones et intrus. Les informations provenant de ces tours sont centralisées dans un logiciel baptisé Lattice. Cette plateforme logicielle peut recouper les données provenant de différents capteurs, que ce soit les tours de surveillance, les drones ou d'autres équipements, pour surveiller automatiquement des étendues de terrain très importantes. Ce logiciel permet également de contrôler les drones conçus par Anduril.

Un contrat avec le gouvernement

Mais la start-up se positionne comme un partenaire technologique et non pas un fournisseur d'équipements. Elle explique pouvoir rapidement s'adapter aux avancées technologiques pour proposer de nouvelles solutions à l'armée. Elle se concentre sur le développement de capacités définies par logiciel et activables par matériel qui répondent aux besoins d'autonomie sur le terrain. Avec des systèmes autonomes, les militaires pourront opérer plus rapidement et à une plus grande échelle lors d'opérations tactiques et stratégiques.

Preuve que ses solutions séduisent : elle a décroché un contrat de près d'un milliard de dollars sur 10 ans dans un projet de lutte contre les drones avec l'US Special Operations Command qui est rattaché au département de la Défense des Etats-Unis. Avec cette levée de fonds, Anduril prévoit d'investir dans sa R&D pour mettre au point de nouvelles solutions de défense autonomes tout en continuant à améliorer ses outils actuels. Pour étendre son offre de solutions, la start-up s'est récemment emparée de Dive Technologies qui est spécialisé dans les véhicules sous-marins autonomes.

Pour l'instant la start-up ne fabrique pas d'arme à proprement parler et Palmer Luckey a déclaré ne pas utiliser de systèmes de reconnaissance faciale, qu'il ne juge pas suffisamment fiable. Toutefois, le cofondateur s'est positionné contre l'interdiction des armes létales autonomes affirmant que cela desservirait les Etats-Unis contre des nations n'ayant pas le même positionnement. Mais il a appelé à encadrer l'usage de ces armes et définir précisément les responsabilités de chacun.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS