Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Anniversaire du Débarquement : le port artificiel d'Arromanches reconstitué par Dassault Systèmes

70 ans après le débarquement des troupes alliées en Normandie, Dassault Systèmes rend hommage aux ingénieurs, acteurs de premier plan dans ce qui reste la plus grande opération militaire de l'histoire. L'éditeur de logiciels français a reconstitué dans les moindres détails le port artificiel d'Arromanches mais aussi deux engins décisifs dans l'opération : la barge de débarquement LCVP et le planeur Waco.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Anniversaire du Débarquement : le port artificiel d'Arromanches reconstitué par Dassault Systèmes
Anniversaire du Débarquement : le port artificiel d'Arromanches reconstitué par Dassault Systèmes © Dassault Systèmes

Les nouvelles technologies de modélisation 3D au service de l'histoire. A l'occasion du 70e anniversaire du débarquement des troupes alliées en Normandie, Dassault Systèmes a voulu rendre hommage aux ingénieurs de l'époque qui ont contribué à faire de la plus importante opération militaire et logistique de tous les temps une réussite.

La barge et le planeur, héros du Débarquement
Léger, maniables et surtout silencieux, le planeur Waco CG-4A a été produit à 14 000 exemplaires. Dans la nuit précédant le Débarquement, l'appareil devait transporter des troupes au cœur du bocage normand afin de sécuriser l'arrière des côtes et de s'emparer de points stratégiques comme les ponts sur l'Orne. En plus du pilote et du copilote, il pouvait contenir un groupe de 13 soldats ou une pièce d'artillerie.
Conçue par l'ingénieur américain Andrew Higgins, la barge LCVP (pour "Landing Craf Vehicle and Personnel") pouvait de son côté embarquer une section de 30 hommes. Leur fond plat leur permettait de s'avancer tout près du rivage. Environ 20 000 unités ont été produites par l'entreprise d'Andrew Higgins basée à la Nouvelle-Orléans spécialisée dans les embarcations capables de circuler dans le Bayou, la région marécageurse du sud de la Louisiane.

L'éditeur de logiciel français a fidèlement reconstitué le port artificiel d'Arromanches mais aussi deux engins décisifs dans la Bataille de Normandie : la barge de débarquement LCVP (pour "Landing, Craft, Vehicle and Personnel") et le planeur Waco. L'ensemble de ces contributions ont été intégrées dans un documentaire baptisé "D-Day, ils ont inventé le Débarquement", qui sera diffusé sur France 3 le vendredi 30 mai à 20h45, une semaine jour pour jour avant les célébrations du 6 juin.

"Notre idée était d'adopter un point de vue original sur le Débarquement tout en contribuant à la préservation du patrimoine industriel", explique Nicolas Serikoff, chef du projet D-Day chez Dassault Systèmes. Principale difficulté pour modéliser la barge de débarquement et le planeur Waco dans leurs moindres détails, l'absence de données fiables. "Aucun modèle ayant participé à l'opération n'a été conservé car les deux engins étaient principalement fabriqués en bois et les plans d'origine ont été difficiles à obtenir", résume Nicolas Serikoff.

Des scans laser 3D pour une modélisation "au boulon près"

Après avoir réuni les informations nécessaires en sollicitant notamment des musées aux Etats-Unis, les équipes de Dassault Systèmes ont scanné intégralement au laser des répliques de la barge et du planeur réalisées par des passionnés de la Seconde Guerre mondiale. Les résultats ont ainsi permis d'affiner la précision des plans d'origine afin de réaliser une modélisation "au boulon près".

Une expression qui n'est pas exagérée puisque les deux engins ont été reproduits avec Catia, le logiciel de conception virtuelle "maison", une référence utilisée par de nombreux groupes industriels dans le monde pour développer des maquettes numériques de leurs produits. Il est ainsi possible de sélectionner chaque élément composant l'appareil, du plus volumineux au plus petit. Grâce à ces modélisations, il devient possible de reconstruire des répliques de ces engins, une manière également d'ériger une passerelle entre ingénieurs d'hier et d'aujourd'hui, souligne Dassault Systèmes.

Ci-dessous, la reconstitution 3D de la barge LCVP avec les plans d'origine

La reconstitution du port artificiel d'Arromanches, premier port en eaux profondes jamais réalisé et véritable tête de pont pour l'acheminement des troupes et des véhicules des alliés en Normandie, a bénéficié du même souci du détail. Alors que seulement quelques vestiges sont encore visibles, Dassault Systèmes a modélisé l'ensemble des éléments qui composaient cette merveille d'ingénierie en faisant notamment appel à Tim Beckett, fils de l'un de ses concepteurs, le britannique Alan Beckett.

On peut par exemple citer les passerelles métalliques reposant sur des flotteurs et qui reliaient le rivage à d'impressionnantes plates-formes de déchargement où les navires accostaient. Pour protéger le port des courants et des tempêtes, d'énormes caissons en béton et des épaves de bateaux coulés volontairement jouaient le rôle de digue protectrice. Enfin, les ancres sous-marines qui fixaient les ponts flottants au fond de la mer avaient été conçues pour s'enfoncer de plus en plus pour répondre aux fortes tractions des câbles.

Grâce à ces innovations, encore utilisées aujourd'hui dans certaines marinas, le port artificiel d'Arromanches pouvait fonctionner à marée haute comme à marée à basse et à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Fin juillet 1944, l'installation était ainsi devenue le premier port du monde en termes de trafic. Jusqu'au 19 septembre 2014, cette modélisation 3D est consultable sur une grande table tactile à la Cité de la Mer de Cherbourg.

Le documentaire "D-Day, ils ont inventé le Débarquement" sera diffusé dans l'émission Thalassa du vendredi 30 mai à 20h45 sur France 3

Julien Bonnet

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale