Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ant Financial (Alibaba) cherche 10 milliards de yuans pour muscler My Bank

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Ant Financial, filiale d'Alibaba spécialisée dans la finance et les nouvelles technologies, se lance dans son second tour de table en six mois, pour préparer une éventuelle entrée en Bourse. Elle chercherait à lever en Chine au moins 10 milliards de Yuans (1,4 milliard d'euros) selon Bloomberg. Objectif de l'opération : développer sa banque en ligne My Bank face à ses concurrentes et croître à l'international.

Ant Financial (Alibaba) cherche 10 milliards de yuans pour muscler My Bank
Ant Financial (Alibaba) cherche 10 milliards de yuans pour muscler My Bank © Alibaba
Le bras armé du chinois Alibaba dans la finance, Ant Small & Micro Financial Services Group, se lance pour la deuxième fois en six mois dans une levée de fonds annoncée le 4 janvier. Une porte parole de l'entreprise n'a pas voulu préciser le montant attendu de ce tour de table. 
 
Selon l'agence Bloomberg, la société basée dans la ville côtière de Hangzhou, à 200 kilomètres au sud-ouest de Shanghai, cherche à collecter au moins 10 milliards de yuans (soit 1,4 milliard d'euros). Cette levée de fonds lui permettrait de se préparer à une éventuelle introduction en Bourse, précise l'agence. La porte parole du groupe n'a pas souhaité donner un calendrier précis concernant cette opération. Selon des banquiers, cités par le Wall Street Journal, elle pourrait intervenir d'ici 2018. 
 
 
booster sa banque en ligne My Bank
A la suite de son premier tour de table, qui date de juillet 2015, Ant Financial avait été valorisée entre 45 et 50 milliards de dollars. Le National Social Security Fund, le plus gros fonds de pension de Chine, a notamment participé à cette opération. Comme lors de sa première levée de fonds, Ant Financial ne cherche aujourd'hui que des investisseurs chinois, pour faciliter sa future introduction en Bourse dans le pays. 
 
La filiale d'Alibaba pourrait utiliser cet argent frais pour booster le développement de ses services financiers, qui totalisent selon l'entreprise 400 millions d'utilisateurs actifs au total. Ant Financial pourrait notamment muscler sa banque en ligne My Bank. 
 
Lancée en 2015, elle avait accordé après quatre mois d'existence plus de 400 millions d'euros de prêts, mais doit faire face à la concurrence : le géant chinois Tencent a fondé en juillet 2014 We Bank, la première banque en ligne du pays, qui cherche actuellement à lever 1 milliard de dollars pour développer son activité. 
 
 
un développement à l'international
Le site de e-commerce JD.com (chinois lui aussi) à annoncé en juin 2015 un partenariat avec l'américain ZestFinance, pour créer un service de micro-crédit destiné aux PME et aux entrepreneurs. 
 
Ant Financial est également connue en Chine pour son service de paiement en ligne Alipay (45 millions de transactions par jour en 2014), utilisé notamment sur les sites de e-commerce d'Alibaba. Il gère des volumes de transactions trois fois plus important que son concurrent américain PayPal. La société a aussi développé Yu’e Bao, un fonds d'investissement opérant sur le marché monétaire, et Sesame Credit, un service en ligne d'évaluation de risque de défaillance crédit. 
 
L'entreprise pourrait aussi utiliser ces fonds pour se développer à l'étranger. Elle avait déjà investi à deux reprises dans Paytm, une licorne indienne de la fintech. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale