Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Antitrust : Bruxelles ouvre une enquête sur l'acquisition par Facebook de Kustomer

Vu ailleurs La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie sur l'acquisition par Facebook de la pépite Kustomer, spécialisée dans les services clients, pour un milliard de dollars. Elle craint que cette opération ne réduise la concurrence sur le marché de la fourniture de logiciels de gestion des relations avec la clientèle.
mis à jour le 03 août 2021 à 08H56
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Antitrust : Bruxelles ouvre une enquête sur l'acquisition par Facebook de Kustomer
Antitrust : Bruxelles ouvre une enquête sur l'acquisition par Facebook de Kustomer © Greg Bulla/Unsplash

Mise à jour le 03/08/2021 : C'est officiel. La Commission européenne ouvre une enquête approfondie sur l'acquisition par Facebook de la start-up Kustomer qui propose des solutions dédiées aux services clients. Cette opération, conclue pour un milliard de dollars, pourrait provoquer une concentration et ainsi réduire la concurrence sur le marché de la fourniture de logiciels de gestion des relations avec la clientèle, d'après l'institution. Celle-ci craint aussi que ce rachat ne renforce la position de Facebook sur le marché de l'affichage publicitaire en ligne augmentant "la quantité déjà importante de données dont Facebook dispose déjà pour personnaliser les annonces qu'elle affiche". La Commission dispose désormais de 90 jours, jusqu'au 22 décembre 2021, pour prendre une décision. 

Article original : La Commission européenne pourrait ouvrir une nouvelle enquête antitrust sur l'acquisition par Facebook de Kustomer, une start-up new-yorkaise spécialisée dans les solutions dédiées aux services clients, rapporte Reuters le 23 juillet 2021.

Stratégie BtoB de Facebook
Ce rachat, d'un montant d'un milliard de dollars, était intervenu en décembre 2020 et devait permettre au géant américain de perfectionner les outils de ses différents services clients en particulier à destination des PME, une de ses cibles privilégiées. Cette opération s'inscrit dans une stratégie BtoB, dont WhatsApp Business constitue le coeur, consistant à faire du réseau social et de la messagerie un canal d'échanges entre les entreprises et leurs clients.

Quelques mois après l'annonce du rachat, en mai 2021, la Commission européenne avait décidé d'ouvrir une enquête préliminaire sur demande de 10 autorités nationales s'inquiétant du sort réservé aux données personnelles. Bien que les seuils réglementaires déclenchant une procédure n'étaient pas atteints, Bruxelles avait accepté de se pencher sur cette acquisition.

Une enquête de 90 jours
L'autorité européenne achèvera son examen préliminaire le 2 août après quoi elle entamera une enquête approfondie de 90 jours, d'après des sources. Facebook a jusqu'au 26 juillet pour proposer des garanties afin d'éviter une nouvelle enquête. Mais il est peu probable que les arguments suffissent à convaincre la Commission, d'après ces mêmes sources.

Le Bundeskartellamt, l'équivalent allemand de l'Autorité de la concurrence, a également ouvert une enquête sur cette acquisition, peut-on lire dans un communiqué du 23 juillet. Elle souhaite savoir si cette opération entre dans le champ d'application de la loi allemande sur les fusions-acquisitions.

Ces nouvelles procédures s'inscrivent dans un contexte de multiplication des enquêtes, en particulier dans le secteur du e-commerce. Fin mai, la Commission européenne a ouvert une enquête sur Facebook Marketplace, le service de petites annonces du réseau social. Elle souhaite déterminer si Facebook a enfreint les règles de la concurrence européenne en utilisant des données publicitaires recueillies auprès d'annonceurs afin de les concurrencer sur des marchés où il est présent, comme celui des annonces en ligne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.