Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Antitrust : la Commission européenne condamne Google à 2,42 milliards d'euros d'amende

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le verdict est tombé : Google devra payer 2,42 milliards d'euros d'amende pour abus de position dominante. La Commission européenne juge que le géant américain a manipulé les résultats de son moteur de recherche pour systématiquement favoriser son service Google Shopping au détriment de la concurrence.

Antitrust : la Commission européenne condamne Google à 2,42 milliards d'euros d'amende
Antitrust : la Commission européenne condamne Google à 2,42 milliards d'euros d'amende © European Union 2013 - EP Louise WEISS building - Architecture Studio

La Commission européenne a rendu son verdict ce 27 juin 2017 : Google est condamné à une amende record de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante sur le marché des moteurs de recherche. Elle reproche au géant américain d'avoir favorisé son propre service de comparaison de prix (Google Shopping) dans ses résultats de recherche, au détriment de la concurrence.

 

Cette décision conclut sept ans d'enquête sur ce dossier, et l'avis rendu par Margrethe Vestager, la commissaire chargée de la politique de concurrence, est sans équivoque. "Google est à l'origine d'un grand nombre de produits et de services innovants qui ont changé notre vie, ce qui est positif. Mais sa stratégie relative à son service de comparaison de prix ne s'est pas limitée à attirer des clients en rendant son produit meilleur que celui de ses concurrents. En effet, Google a abusé de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche en favorisant son propre service de comparaison de prix dans ses résultats de recherche et en rétrogradant ceux de ses concurrents."

 

90 jours pour se mettre en conformité

La précédente amende record datait de 2009, lorsque la Commission avait imposé à Intel de payer un milliard d'euros. Outre la pénalité financière, Google devra apporter la preuve qu'il a modifié la façon dont il catégorise les sites web pour rétablir un équilibre concurrentiel. En gros, il doit prouver qu'il traite tous les sites de la même façon. Le géant américain dispose de 90 jours pour se mettre en conformité à compter de la décision, faute de quoi il sera passible d'astreintes pouvant aller jusqu'à 5% du chiffre d'affaires moyen réalisé quotidiennement au niveau mondial par Alphabet (la société mère de Google).

 

Autant dire que le groupe va s'assurer qu'il n'aura pas à payer ces sommes. Google fera d'ailleurs probablement appel de cette décision auprès de la justice, un processus qui prendra sans doute des années (et retardera d'autant le paiement de l'amende). A noter que la Commission européenne enquête en parallèle sur deux autres abus de position dominante de la part de Google : le premier concernant le système d'exploitation Android et le second le service d'annonces publicitaires AdSense.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale