Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple choisit TSMC comme alternative à Samsung pour ses futurs processeurs

En bisbille avec Samsung, la firme à la pomme a confié l’essentiel de la production de ses futurs systèmes sur puce au taiwanais TSMC. Mais le géant coréen reste un fournisseur clé d’Apple. Pour l’instant du moins.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple choisit TSMC comme alternative à Samsung pour ses futurs processeurs
Apple choisit TSMC comme alternative à Samsung pour ses futurs processeurs © thronx - Flickr - C.C

Une mauvaise nouvelle pour Samsung. Après le site d’information taiwanais Digitimes, c’est au tour du Walt Street Journal de confirmer l’accord de fonderie conclu entre Apple et TSMC. La firme à la pomme a confié au taiwanais, premier fondeur mondial de ciruits électroniques, la fabrication de ses prochaines générations de système sur puce Ax. Le contrat de trois ans débute par la production des puces A8 et A8X en gravure de 20 nm, avant de s’étendre à la génération A9 et A9X en 16 nm puis à la génération A10 et A10X en 10 nm.

Trois unités de fabrication, récemment installées dans l’usine Fab 14 de TSMC, à Hsinchu (Taiwan), seront dédiées à 100% à Apple. La production démarre cet été à titre pilote, avant de passer au stade des gros volumes en 2014. Les puces A8 et A8X équiperont les prochaines générations d’iPhone et d’iPad qui seront lancés courant de 2014.

Un coup dur pour Samsung

Pour Samsung, le coup est dur. Grâce aux commandes d’Apple, le géant coréen jouissait d’une croissance de 100% par an de son activité de fonderie, ce qui l’a propulsé en 2012 à la troisième place mondiale avec un chiffre d’affaires de 4,3 milliards de dollars, selon le cabinet IC Insights, derrière TSMC (17,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires) et l’américain GlobalFoundries (4,6 milliards de dollars). En 2012, Apple a représenté 89% de ses revenus dans ce domaine, soit 3,8 milliards de dollars.

Mais rien ne va plus entre les deux firmes. La montée spectaculaire de Samsung dans les Smartphones, où il s’arroge aujourd’hui 37% de part de marché, le double de celle de l’iPhone, menace l’empire Apple. Et dans les tablettes, le Coréen, qui dispose aujourd’hui de 18% de part de marché, derrière la firme à la pomme (40%), progresse très vite. Symptôme de cette rivalité exacerbée, la bataille sans merci à laquelle ils se livrent dans le domaine des brevets.

Diviser pour mieux régner

C’est pourquoi Apple cherche à se libérer de Samsung en tant que fournisseur. Les discussions avec TSMC ont commencé en 2010 et se sont concrétisées au début de l’année par l’attribution d’un contrat test de fabrication de la puce A7 qui sera au cœur de l’iPhone 5S, dont le lancement est prévu cet été. Le test s’est révélé un succès et Apple a décidé de passer à la vitesse supérieure. Mais la firme à la pomme semble avoir retenu la leçon de sa dépendance vis-à-vis de Samsung et cherche désormais à diversifier ses fournisseurs. C’est ainsi qu’il travaille aussi avec GlobalFoundries. Il est possible qu’il noue également un partenariat avec Intel avec qui les pourparlers ont été interrompus en mars dernier faute de visibilité sur la stratégie du nouveau patron du numéro un mondial des microprocesseurs. Enfin, Samsung n’est pas totalement écarté. Le coréen reste le fabricant des anciennes générations de puces A5 en gravure de 45 nm, de la génération actuelle A6 en gravure de 32 nm et de la prochaine génération A7 en gravure de 28 nm.

Certes, Apple a réorienté aussi ses approvisionnements de composants et écrans vers d’autres fournisseurs. Par exemple pour l’iPhone 5, Samsung a été écarté de la fourniture d’écrans au profil de son compatriote LG et des japonais Sharp et Japan Display. Mais le coréen reste encore un fournisseur clé de la firme de Tim Cook. En 2012, Apple lui a rapporté près de 10 milliards de dollars de revenus, soit 17% de son chiffre d’affaires dans les composants, écrans et services de fonderie. Pour longtemps encore, Apple devra faire avec.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale