Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple contre-attaque et exige le versement de dommages-intérêts à Epic Games pour préjudice commercial

Apple vient de déposer un recours en justice pour exiger d'Epic Games le versement de dommages-intérêts dont le montant n'est pas connu. La firme de Cupertino argue que l'éditeur de jeu a violé les règles de l'App Store et a atteint sa réputation en introduisant une méthode de paiement alternative pour les achats dans le jeu.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple contre-attaque et exige le versement de dommages-intérêts à Epic Games pour préjudice commercial
Apple contre-attaque et exige le versement de dommages-intérêts à Epic Games pour préjudice commercial © D.R. voir les IPTC

La joute entre Apple et Epic Games se poursuit. La firme de Cupertino a déposé un recours contre l'éditeur du moteur graphique Unreal Engine et du jeu à succès Fortnite. Elle exige le versement de dommages-intérêts pour non-respect des obligations contractuelles de l'App Store et atteinte à sa réputation, selon une plainte déposée le 8 septembre devant le tribunal fédéral d'Oakland, en Californie. Le montant exact du dédommagement exigé n'est pas connu. 

Epic n'est pas "un Robin des Bois"
"Le procès intenté par Epic n'est jamais qu'un désaccord financier basique", argue Apple dans sa plainte. "Bien qu'Epic veuille se faire passer pour un Robin des Bois moderne des entreprises, c'est en réalité une société qui vaut plusieurs milliards de dollars et qui ne veut rien payer pour l'App Store, même si elle en dégage énormément de valeur", poursuit la firme californienne. Elle affirme qu'Epic a gagné plus de 600 millions de dollars via sa boutique. En s'adjugeant 30% des recettes générées, cela signifie qu'Apple a récupéré de son côté environ 300 millions de dollars dans l'affaire.

Apple allègue que les actions d'Epic Games ont été préjudiciables pour ses activités et ses relations commerciales. "Le comportement d'Epic a en fait interféré dans les relations entre Apple et ses consommateurs, en particulier ceux qui ont fait des achats par le biais du mécanisme d'achat externe non autorisé d'Epic, en privant Apple des retombées économiques qu'il s'attendait raisonnablement à récolter de ses relations", rétorque la grande entreprise technologique, citée par Bloomberg.

Epic Games veut que Fortnite revienne sur l'app store
Apple fait référence au bras de fer entamé par l'éditeur de jeu lorsqu'il a mis à jour son application Fortnite en introduisant une méthode de paiement alternative pour les achats dans le jeu, moins chère car elle passe directement par lui, sans la "taxe" d'Apple. Cette pratique étant interdite par Apple, l'entreprise a rapidement expulsé l'application de sa boutique. Elle a également tenté de clôturer l'accès développeur d'Epic, ce qui aurait rendu impossible à terme l'utilisation d'Unreal Engine par des développeurs tiers.

Le 24 août, le juge fédérale Yvonne Gonzales Rogers avait déclaré être encline à suspendre la décision d'Apple. Mais elle ne revenait pas pour autant sur l'éviction de Fortnite de l'App Store. Conséquence de quoi, Epic a déposé un nouveau recours vendredi dernier pour convaincre le tribunal californien d'ordonner une réinstallation de l'application, en attendant le procès. A défaut, "Epic est susceptible de subir des dommages irréparables", estiment les avocats de l'éditeur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media