Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple devrait annoncer dès ce mois-ci la transition de ses ordinateurs Mac vers ses propres puces ARM

Vu ailleurs Dès 2021, les nouveaux Mac commercialisés par Apple devraient être équipés d'un processeur conçu en interne. Apple délaisse donc les processeurs x86 d'Intel au profit de sa propre technologie basée sur l'architecture ARM, la même qui équipe déjà ses iPhone et iPad. La firme de Cupertino devrait annoncer ces changements à l'occasion de sa conférence WWDC, qui se déroulera la semaine du 22 juin.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple devrait annoncer dès ce mois-ci la transition de ses ordinateurs Mac vers ses propres puces ARM
Apple devrait annoncer dès ce mois-ci la transition de ses ordinateurs Mac vers ses propres puces ARM © Tyler CC Flickr

Apple se prépare à annoncer la transition de ses ordinateurs vers ses propres processeurs en lieu et place de ceux d'Intel. L'annonce devrait avoir lieu lors de sa conférence WWDC destinée aux développeurs, qui se déroulera en ligne la semaine du 22 juin, rapporte Bloomberg mardi 9 juin 2020. Cette annonce n'est pas nouvelle, mais se précise un peu plus. La sortie de ces nouveaux Mac est toujours prévue pour 2021.

Une puce basée sur l'architecture ARM

Ce sera la première fois dans l'histoire d'Apple que la firme utilisera ses propres processeurs pour équiper ses ordinateurs. Du début des années 1990 jusqu'en 2004, l'entreprise a utilisé des processeurs PowerPC, codéveloppés avec IBM et Motorola, avant de les abandonner au profit des puces x86 d'Intel.

Depuis, Apple s'est mis à développer ses propres puces basées sur l'architecture ARM, qui est différente de celle utilisée par Intel. Cette architecture est très prisée pour les smartphones et tablettes car elle est optimisée pour une consommation énergétique réduite. Elle a permis au fabricant de se différencier de la concurrence avec ses iPhone et iPad, et a l'autre avantage de lui garantir des marges beaucoup plus importantes que si elle faisait appel à un fournisseur.

Un coup dur pour Intel

Toutefois, la performance en matière de puissance de calcul est directement liée à la consommation énergétique, et les puces ARM n'ont donc que très peu pénétré le marché PC jusqu'à présent, malgré les efforts de Qualcomm. En équipant toutes ses gammes d'ordinateurs Mac de processeurs ARM conçus en interne, Apple pourrait donc bouleverser le secteur et porter un coup dur à Intel. Ce dernier souffre en effet depuis plusieurs années de problèmes de fabrication qui ont très sérieusement ralenti la progression annuelle des performances de ses puces, effaçant progressivement l'avance considérable qu'il avait sur la concurrence. Bien qu'Apple ne possède que 7% du marché, les autres constructeurs pourraient suivre la tendance.

Apple ne voulait plus être tributaire du calendrier d'Intel, d'après Bloomberg, et ses nouvelles puces maison auraient des performances significativement plus élevées que les processeurs x86. La firme à la pomme travaillerait sur trois System-on-Chip (SoC) différents pour ses Mac. Le premier est basé sur le processeur A14 qui équipera le prochain iPhone. Son processeur central (CPU), processeur graphique (GPU) et processeur dédié au machine learning ("Neural Engine") sont tous conçus en interne par Apple. Les puces seront fabriquées par TSMC avec une finesse de 5 nm.

Des conséquences importantes pour l'écosystème logiciel

Un changement d'architecture a des incidences majeures au niveau des logiciels et du système d'exploitation, dont les versions existantes ne seront pas compatibles avec le futur matériel. Apple a très certainement planifié ce changement de longue date et collaboré avec les éditeurs tiers pour assurer une transition qui ne soit pas trop chaotique. Une fonctionnalité d'émulation des applications x86 sera également sans doute disponible. Enfin, à l'inverse, cela permettra aux Mac de faire tourner nativement n'importe quelle application iPhone. Cependant ces dernières ne sont souvent pas adaptées à l'interface d'un ordinateur, d'autant qu'Apple n'utilise pas d'écrans tactiles sur ses Mac.

A l'occasion du WWDC, Apple devrait aussi présenter des mises à jour de ses systèmes iOS, iPadOS, tvOS et watchOS, avance Bloomberg. Notamment des changements relatifs aux fonctionnalités de réalité augmentée, une meilleure intégration avec des applications et services extérieurs, et l'amélioration de fonctionnalités de remise en forme de l'Apple Watch.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media