Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple va permettre aux e-commerçants de vendre leurs produits en réalité augmentée

Vu ailleurs Née en 2018, la fonctionnalité de réalité augmentée Quick Look d’Apple se voit enrichir de fonctionnalités destinées à séduire les retailers. Le géant américain vient de l’équiper, entre autre, d’un bouton d’achat, qui permet à un utilisateur de commander un produit chez des commerçants partenaires, comme Home Depot, Wayfair ou encore Bang & Olufsen.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple va permettre aux e-commerçants de vendre leurs produits en réalité augmentée
Apple va permettre aux e-commerçants de vendre leurs produits en réalité augmentée © Capture

Techcrunch révèle ce vendredi 14 février qu’Apple étend les capacités de Quick Look, l'une des fonctionnalités de réalité augmentée de l'iPhone. Il est désormais possible pour un développeur tiers d'y placer un bouton, ce qui permet entre autres d'effectuer un achat. Une fonction potentiellement très intéressante pour les e-commerçants. Selon le media américain, Home Depot, Wayfair, 1-800-Flowers, et Bang & Olufsen sont d'ores et déjà en train de déployer leurs implémentations de cette nouvelle fonctionnalité.

 

Acheter directement dans l'expérience

Pour rappel, Quick Look a été lancé en 2018. Il permet de créer des expériences de réalité augmentée "instantanées", c'est-à-dire qu'elles se lancent automatiquement, sans délai et sans installation préalable. Ces expériences sont disponibles depuis les applications préinstallées de l'iPhone, comme Safari, Messages, Mail, etc. L'e-commerçant doit simplement fournir un modèle 3D (dans le format de fichier USDZ, qu'Apple a conçu avec Pixar) qui est affiché dans le monde réel par ARKit, le framework d'Apple dédié à la réalité augmentée.

 

Si le nombre de partenaires commerçants est pour le moment limité, l’outil ne se limite pas à l’achat. Le nouveau bouton est personnalisable et pourrait également être utilisé pour lancer une conversation ou diriger un utilisateur vers le point de vente le plus proche où l’article est disponible. Selon Techcrunch, Apple déploie également une fonctionnalité de son spatialisé. Elle permettra par exemple à l'acheteur potentiel d'écouter des sons liés à un jouet ou à un haut-parleur avec une modification du son en fonction de l’endroit où est placé, ou déplacé, le produit.

 

Limiter les retours de produits grâce à l'AR

Les fonctionnalités de réalité augmentée sont depuis plusieurs années développées des applications de commerçants comme, marchandes ou non. Au-delà de l’aspect ludique, elles permettent de diminuer, selon des chiffres de Build.com, les retours d’articles de 22%. Un retour sur investissement extrêmement concret mais qui néanmoins ne convainc pour le moment qu’une poignée de retailers à lancer un tel outil. C’est dans le secteur de l’équipement de la maison - et Apple ne s’y est pas trompé avec ces premiers partenariats - que la réalité augmentée est aujourd’hui la plus avancée, avec Ikea Place, Cdiscount en France ou encore le distributeur Target aux Etats-Unis.

 

Houzz va plus loin : la société de design a par exemple lancé Visual Match qui permet de numériser un produit d’une photo puis de le projeter dans l’espace et de le déplacer. L’application DecorMatters rassemble quant à elle les catalogues de plusieurs commerçants, dont Ikea, Amazon ou encore Crate & Barrel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media