Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple et Google suspendent l’analyse des enregistrements vocaux réalisés par leurs services Siri et Google Assistant

Face aux inquiétudes des consommateurs, Google a annoncé vendredi 2 août 2019 mettre en pause son programme d’évaluation des requêtes formulées à Google Assistant pendant trois mois dans l’Union européenne. Apple en fait de même avec Siri à l'échelle mondiale… et va demander son consentement à l’utilisateur. Une mise en conformité avec le RGPD.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple et Google suspendent l’analyse des enregistrements vocaux réalisés par leurs services Siri et Google Assistant
Apple et Google suspendent l’analyse des enregistrements vocaux réalisés par leurs services Siri et Google Assistant © Apple

Ce vendredi 2 août 2019, Apple et Google ont annoncé tour à tour mettre en pause leurs programmes d’analyse des enregistrements provenant des requêtes formulées par les utilisateurs à leurs assistants vocaux Siri et Google Assistant. Une suspension qui s’appliquera pendant trois mois au sein de l’Union européenne pour Google, et de manière plus définitive et mondiale pour Apple. Ces mesures doivent permettre aux géants du numérique d’exposer leur bonne volonté, alors que de plus en plus de voix s’élèvent quant à l’exploitation des enregistrements… et aux manquements au respect de la vie privée.

 

une mise en conformité avec le rgpd

L’Autorité de protection des données de Hambourg (Allemagne) a ouvert une enquête suite aux révélations du mois dernier, selon lesquelles Google a recours à des sous-traitants afin d’examiner des extraits de conversations captés par Google Assistant. La firme expliquait alors qu’il s’agissait, pour elle, d’améliorer son service. Peu après, Amazon avait avoué en faire de même avec Alexa. Les GAFAM se défendent en pointant le faible pourcentage d’enregistrements soumis à analyse – qui s’élèverait, selon eux, à 0,2 % chez Google et moins de 1 % chez Apple. "Il faut informer de manière transparente les personnes concernées sur le traitement des commandes vocales, mais aussi sur la fréquence et les risques de déclenchement intempestif", les a enjoints Johannes Caspar, commissaire chargé de la protection des données et de la liberté d'information à l’autorité hambourgeoise.

 

Apple, dont les pratiques similaires ont été exposées très récemment, avance vouloir mettre en place un système d’autorisation préalable afin d’obtenir le consentement explicite des utilisateurs avant de pratiquer ce type d’analyse. Une simple mise en conformité avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD), dans les faits. "Pendant que nous procédons à un examen approfondi, nous suspendons l'évaluation de Siri à l'échelle mondiale. De plus, dans le cadre d'une future mise à jour du logiciel, les utilisateurs auront la possibilité de choisir de participer à la notation, a déclaré la marque à la pomme à nos confrères du site américain TechCrunchNous nous engageons à offrir une expérience Siri exceptionnelle tout en protégeant la vie privée des utilisateurs."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media