Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple pourrait remplacer les processeurs Intel de ses Macs par ses propres puces dès 2020

Vu ailleurs Après l'iPhone, les Macs ? Bloomberg affirme qu'Apple travaille au remplacement des processeurs Intel qui équipent aujourd'hui ses ordinateurs. L'entreprise souhaiterait utiliser ses propres puces, basées sur l'architecture ARM. Un projet ambitieux qui se situerait dans la continuité de sa stratégie en matière de smartphones, mais qui ne serait pas sans contreparties.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple pourrait remplacer les processeurs Intel de ses Macs par ses propres puces dès 2020
Apple pourrait remplacer les processeurs Intel de ses Macs par ses propres puces dès 2020 © Julien Bergounhoux

Apple pourrait remplacer les processeurs Intel utilisés dans ses ordinateurs dès 2020, d'après Bloomberg. L'entreprise utiliserait à la place des puces ARM de sa propre conception. L'initiative serait encore dans une phase préliminaire, mais s'inscrirait dans une volonté générale d'Apple de maîtriser l'intégralité de sa chaîne d'apprivisionnement et d'assurer une meilleure compatibilité entre ses différents produits (iPhone, iPad et Macintosh). Le nom de code du projet serait "Kalamata".

 

Détail important : Bloomberg indique que cette transition pourrait encore être retardée ou abandonnée. Des rumeurs sur le remplacement des CPU Intel par des puces Apple courent d'ailleurs depuis plusieurs années. Elles proviennent du succès qu'a connu Apple en développant ses propres puces mobiles pour l'iPhone et l'iPad, et de la perception que l'écart de performance entre les CPU pour ordinateurs et ceux pour appareils mobiles a continuellement diminué ces dernières années. A noter également qu'Apple intègre déjà plusieurs co-processeurs ARM dans ses MacBook.

 

Intel, attaqué de toutes parts sur le marché du PC

Cet hypothétique changement est perçu comme un coup dur pour Intel par les analystes financiers, bien qu'Apple ne représente qu'environ 5% de son chiffre d'affaires annuel. Le problème n'est pas tant Apple lui-même que la possibilité qu'il s'agisse d'une tendance générale. Dans le même registre, Qualcomm et Microsoft ont développé un partenariat pour faire tourner Windows sous les puces ARM de la marque, et les premiers produits de ce type sont déjà sur le marché.

 

L'arrêt des processeurs Intel serait un peu un retour aux sources pour Apple, qui a historiquement utilisé des processeurs Motorola (de 1984 à 1994), puis des processeurs PowerPC conçus par IBM et fabriqués par Motorola jusqu'en 2006. Le passage à l'architecture Intel avait alors permis à Apple de raviver un business moribond. Développer ses propres CPU permettrait à la firme de Cupertino de mieux maîtriser le rythme de sortie de ses produits et de se différencier plus fortement de ses compétiteurs sur le marché de l'ordinateur personnel (par exemple en disposant d'une meilleure autonomie sur batterie).

 

Marzipan, une plate-forme logicielle intermédiaire ?

Côté logiciel, Bloomberg suggère que des changements pourraient avoir lieu dès cette année pour permettre à ses clients de faire tourner des applications iOS (son système d'exploitation mobile) sur macOS (son système d'exploitation pour ordinateurs). Cette plate-forme porterait le nom de code "Marzipan". Dans l'éventualité d'un changement d'architecture de processeur, Apple devrait cependant revoir son système d'exploitation macOS en profondeur, à moins qu'il ne décide à la place d'adapter iOS pour ses ordinateurs.

 

Une transition qui ne se ferait pas sans contreparties

Une transition vers des puces ARM présenterait un certain nombre d'inconvénients, notamment en matière de compatibilité avec les applications macOS historiques comme les logiciels Adobe. Ces logiciels nécessiteraient d'être réécrits en grande partie pour fonctionner sous une nouvelle architecture sans perte de performances. Et justement, du point de vue des performances, il reste à voir si ces nouveaux processeurs seront adaptés aux besoins des professionnels des arts graphiques, clientèle historique d'Apple que la marque a négligée ces dernières années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media