Applications mobiles : 2013 résumé en sept tendances

Le spécialiste des applications mobiles App Annie résume l'année 2013 en sept tendances fortes.

Partager
Applications mobiles : 2013 résumé en sept tendances

App Annie, une société d'analyse et d'intelligence économique spécialisée sur l'écosystème des applications mobiles, basée en Chine mais fondée par un Français, a dressé son bilan 2013. L'année fut riche en surprises et en bouleversements dans le monde des apps. Résumé en sept tendances.

1 - Les courbes de l'app store d'apple et de Google Play se croisent

Si la boutique d'applications d'Android a surpassé l'AppStore d'environ 15% en nombre de téléchargements, le revenu moyen par utilisateur reste plus de deux fois supérieur dans l'écosystème d'Apple.

2 - Le Japon plus fort que les Etats-Unis

Google Play a dépassé iOS principalement grâce au Japon. En 2013, les revenus générés par les applications mobiles au pays du soleil levant ont été multipliées par 3,3, et c'est la plate-forme Android qui en a le plus profité. Résultat : l'an dernier, le Japon est passé devant les Etats-Unis en termes de revenus par utilisateur ! La Corée du sud complète le podium.

3 - Le jeu sur mobile écrase les consoles portables

Les revenus liés aux jeux sur mobiles ont explosé en 2013. Ce phénomène a eu un impact très négatif pour les consoles portables traditionnelles, la 3DS de Nintendo et la Vita de Sony. Au troisième trimestre 2013, les jeux sur mobiles ont généré trois fois plus de revenus que les jeux sur consoles portables !

4 - Les BRIC surpassent le "big three" en taux de croissance

Le taux de croissance des apps dans les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) a été supérieur en 2013 que celui du "big three" (Japon, Etats-Unis, Corée du sud). Pour 2014, App Annie mise sur cinq pays à suivre : Hong-Kong, Indonésie, Mexique, Taïwan, Thaïlande.

5 - Le modèle freenium s'impose

93% des revenus générés par des jeux vidéo mobiles proviennent d'un modèle économique freenium (un accès gratuit mais de l'achat in-app). Ce mode d'achat commence à devenir la norme hors jeu vidéo (messagerie, musique, presse, par exemple).

6 - Les applications de messagerie se diversifient

Les logiciels de messagerie sociale, de type Line, Snapchat, Whatsapp, We Chat ou KakaoTalk élargissent la palette de services proposés : jeux, "stickers" de personnalisation, achat de musique. Une façon d'augmenter leurs revenus grâce aux micro-transactions.

7 - La musique, ça paie !

Les revenus générés par les applications musicales ont bondi de 77% entre 2012 et 2013. C'est principalement l'américain Pandora qui profite de ce boum. Le français Deezer se classe septième dans le classement mondial des applications mobiles musicales, selon App Annie.

Le top 10 des jeux mobiles les plus lucratifs en France
1 - Candy Crush Saga (King)
2 - 4 Pics 1 Word (Lotum)
3 - Subway Surfers (Kiloo)
4 - Temple Run 2 (Imangi)
5 - Despicable me (Gameloft)
6 - Fruit Ninja (Halfbrick)
7 - Pet Rescue Saga (King)
8 - The Simpsons - Taped out (EA)
9 - Angry Birds (Rovio)
10 - Doodle Jump (Lima Sky)

Le top 10 des applications mobiles les plus lucratives en France (hors jeux vidéo)
1 - Adopte un mec (GEB Adopte un mec)
2 - iCoyote (Coyote system)
3 - Badoo (Badoo)
4 - Meetic (Meetic)
5 - LeKiosk (Le Kiosque)
6 - Deezer (Deezer)
7 - Zoosk (Zoosk)
8 - Skype (Microsoft)
9 - Grindr (Grindr)
10 - TomTom France (Tom Tom)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS