Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après 37 ans à la tête d'Oracle, Larry Ellison cède son siège de directeur général

Avec Steve Jobs et Bill Gates, Larry Ellison est l'un des premiers bâtisseurs de l'actuelle Sillicon Valley. Il a fondé et dirige depuis 37 ans le géant américain du logiciel d'entreprise Oracle. A 70 ans, il quitte son poste de directeur général du groupe et devient président de son conseil d'administration.

mis à jour le 22 septembre 2014 à 15H19
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après 37 ans à la tête d'Oracle, Larry Ellison cède son siège de directeur général
Après 37 ans à la tête d'Oracle, Larry Ellison cède son siège de directeur général © Schreibvieh - Wikimedia commons

Avec 38 milliards de dollars de chiffre d’affaires, et une valorisation en bourse de 185 milliards, Oracle est un véritable empire. A sa tête, le même homme depuis 37 ans, Larry Ellison. De toute l'histoire de la high-tech, c'est le patron qui a régné le plus longtemps sur une entreprise. Il possède toujours un quart des parts de la compagnie qu'il a fondée.

Mais le 18 septembre, le numéro 2 mondial du logiciel d'entreprise a changé de tête. Larry Ellison a annoncé qu'il quittait la direction générale de son groupe, fondé en 1977, pour laisser sa place à son bras droit, Safra Catz et à son bras gauche, Mark Hurd, qui vont co-diriger le géant américain. Ils étaient tous deux adjoints du médiatique patron depuis 2010.

Un pionnier de la Sillicon Valley

A 70 ans, Larry Ellison est le dernier des pionniers de la Silicon Valley à passer la main. Ce départ, effectif immédiatement, pourrait avoir des conséquences sur Oracle, qui vit des heures difficiles dans un secteur chahuté par de multiples innovations.

Les revenus de la société étaient basés sur la vente de logiciels, et les contrats de maintenance associés. Avec l'arrivée du cloud, ce service business model a évolué. La clientèle n'a plus besoin d'avoir en interne un matériel informatique lourd et coûteux : elle passe directement par les serveurs cloud des éditeurs, où sont hébergés les logiciels qu'elle utilise, et paye un "abonnement".

une hydre à deux têtes

L'américain s'est adapté à cette nouvelle donne, en croquant en 2009 le fabricant d'ordinateur et éditeur de logiciels Sun Microsystems, qui produisait aussi des serveurs, basés sur le processeur ouvert SPARC. Oracle a construit son architecture cloud avec ce matériel. En juin 2014, Larry Ellisson affirmait avec aplomb :"Nous nous concentrons sur le cloud. Nous allons en être le numéro 1 dans l’avenir."

Mais pour que ce mantra devienne une réalité, la multinationale, devenue une hydre à deux têtes, devra continuer à avoir une stratégie claire, alors que de nouveaux assaillants viennent lui arracher des parts de marché, Amazon et Salesforce en tête.

Pour que la transition se fasse en douceur, le fondateur d'Oracle ne quitte pas totalement le bateau. Il devient président du conseil d'administration de l'entreprise, et garde la main sur l'activité technologie : il va "se consacrer totalement au développement des produits et de l’ingénierie", a souligné Michael Boskin, un membre du conseil d'administration.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale