Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après AWS, Microsoft se lance dans les stations sol pour recueillir des données satellitaires

Pendant six mois, Microsoft va collecter des données issues d'un satellite depuis deux stations sol et analyser ces données sur sa plateforme cloud Azure. Son objectif est de montrer aux entreprises le potentiel qu'elles pourraient tirer d'un tel service et d'évaluer le marché.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après AWS, Microsoft se lance dans les stations sol pour recueillir des données satellitaires
Après AWS, Microsoft se lance dans les stations sol pour recueillir des données satellitaires © Deimos Imaging

Microsoft cherche à connecter directement les satellites à sa plateforme cloud. L'entreprise a obtenu début septembre 2020 l'autorisation de la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur américain des communications, pour établir deux stations sol lui permettant de collecter des données de communication et d'imagerie provenant d'un satellite, annonce CNBC.

Un POC de six mois
Microsoft veut connecter le satellite espagnol Deimos-2 à deux stations terrestres situées aux alentours de Washington. Son but est de prouver à ses clients qu'il est possible de télécharger directement les données satellitaires sur Microsoft Azure afin qu'elles y soient traitées. Le satellite Deimos-2, actuellement opéré par une filiale de l'entreprise canadienne UrtheCast, a été mis en orbite en juin 2014. Il ne sera à portée des antennes de Microsoft que pendant quelques minutes lors des différents tests.

Ces stations sol, ou 'Ground Station', sont très importantes pour la transmission d'informations vers et depuis les satellites en orbite. Les données issues des satellites peuvent être utilisées dans différents domaines comme les prévisions météorologiques, l'imagerie terrestre, la communication, la diffusion de vidéo, etc. Ce proof-of-concept (POC) qui doit durer six mois. A terme, Microsoft veut proposer de connecter directement les satellites aux services cloud des entreprises.

AWS a un temps d'avance
"Si les démonstrations suscitent un intérêt significatif de la part du marché, Microsoft déposera une demande pour établir des stations sol permanentes auprès de l'International Bureau (IB) afin de déployer une offre commerciale, et cette application inclura une demande d'accès au marché américain pour Deimos-2", explique Microsoft dans sa demande déposée auprès de la FCC.

L'entreprise vient ainsi concurrencer Amazon Web Services (AWS), qui a un temps d'avance en la matière. Le réseau 'AWS Ground Station' a été lancé en novembre 2018 et il est entré en service cette année avec la construction de deux des 12 stations terrestres prévues, rappelle CNBC.

Amazon assure que ses 'Ground Stations' peuvent se connecter avec un très grand nombre de satellites en orbite terrestre basse et moyenne. Elles permettent de réduire le temps nécessaire pour traiter et analyser les données issues des satellites de plusieurs heures à quelques minutes voir quelques secondes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media