Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après Facebook et Google, au tour d'Amazon de concevoir ses propres processeurs

Les géants du web et des services cloud tentent de concevoir eux-mêmes les processeurs qui équipent leurs serveurs. Illustration avec Amazon qui recrute plusieurs spécialistes des serveurs ARM.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après Facebook et Google, au tour d'Amazon de concevoir ses propres processeurs
Après Facebook et Google, au tour d'Amazon de concevoir ses propres processeurs © Will Merydith - Flickr - C.C.

Gagner leur indépendance et faire des économies : tous les géants du web cherchent à construire eux-mêmes le matériel utilisé dans leurs data centers. Facebook est l'un des pionniers de ce mouvement : le réseau social est très impliqué dans l'Open compute project. Google suit la même voie et développe ses propres solutions.

amazon recrute des spécialistes

Selon GigaOM, Amazon se serait mis en quête de spécialistes des serveurs ARM, une architecture différente des serveurs x86 produits par les géants du secteur Intel et AMD. Le site a repéré des annonces de recrutement sur le site Linkedin. Le géant du e-commerce et du cloud ferait son marché parmi les salariés de l'entreprise Calxeda, basée à Austin, qui a fermé ses portes en 2013. Amazon souhaiterait ainsi concevoir des processeurs sur mesure, en fonction de ses besoins. Une optimisation par rapport aux solutions clés en mains proposées par des fabricants comme Intel ou AMD.

mouvement inexorable ?

Construire ses propres processeurs coûterait cher à Amazon (GigaOM parle de centaines de millions de dollars d'investissement) mais pourrait s'avérer payant tant les possibilités d'économies sont énormes. Les géants du web tablent sur une baisse de coûts de 30%, l'architecture ARM permettant notamment de faire baisser la facture énergétique. Mais le pari reste risqué, et le retour sur investissement pas garanti, même si le coût de développement des processeurs est en chute libre. Un phénomène qui devrait s'amplifier avec l'arrivée de processeurs ARM 64-bits, forçant les fabricants "classiques" de processeurs comme Intel à s'adapter.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale