Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après IBM, Apple s'allie à SAP pour imposer iPhone et iPad chez les pros

Apple ne baisse pas les bras dans sa quête pour imposer ses iPhone et iPad en entreprise. Après un premier partenariat avec IBM en 2014, il s'allie cette fois-ci avec l'allemand SAP. L'objectif : amener les développeurs d'applications professionnelles à travailler sur iOS. Pénétrer ce marché où il reste peu présent permettrait au géant américain de booster sa croissance.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après IBM, Apple s'allie à SAP pour imposer iPhone et iPad chez les pros
Après IBM, Apple s'allie à SAP pour imposer iPhone et iPad chez les pros

Apple a annoncé le 5 mai un partenariat avec le groupe SAP pour renforcer sa présence en entreprise. L'éditeur allemand est l'un des grands spécialistes des applications professionnelles, et son aide pourrait permettre au géant américain – dont le succès se situe principalement sur le marché grand public – d'atteindre cette cible prisée. "Ce partenariat va transformer la manière dont l'iPhone et l'iPad sont utilisés en entreprise en fusionnant l'innovation et la sécurité d'iOS avec l'expertise de SAP en matière de progiciels", a commenté Tim Cook, le CEO d'Apple, dans un communiqué.

 

L'accord fait suite à un premier partenariat d'envergure entre Apple et IBM en 2014, qui portait des ambitions similaires et a débouché sur une centaine d'applications mobiles à destination des pros. Comme ce fut le cas avec IBM, cette nouvelle alliance s'appuiera sur la plate-forme cloud HANA de SAP. Un kit de développement et un programme de formation seront également proposés dans ce cadre, pour aider les 2,5 millions de développeurs SAP à développer sur iOS.

 

Apple a toujours eu du mal à s'imposer sur le marché professionnel, les entreprises préférant des ordinateurs équipés de Windows à ses Macintosh. Son succès dans les smartphones et tablettes lui confère cependant un avantage à l'ère post-PC, et capitaliser sur ce marché où il est peu présent pourrait s'avérer un moyen efficace de contrebalancer le ralentissement de ses activités grand public. Tim Cook rappelait d'ailleurs en septembre dernier que le marché de l'entreprise représente déjà 25 milliards de dollars pour son entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale