Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après l’échec de son bracelet connecté, Microsoft veut fournir plutôt que produire... et développe des capteurs

Vu ailleurs Un brevet déposé par Microsoft, validé la semaine du 15 juillet 2019, décrit un capteur optique capable d’analyser le flux sanguin de manière plus précise que ce qui existe sur le marché. Après l’échec commercial de sa propre gamme de bracelets connectés, Band, la firme de Redmond pourrait proposer ses technologies à ses ex-concurrents. Une manière de rester sur le créneau, sans prendre le risque de commercialiser des produits pour autant.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après l’échec de son bracelet connecté, Microsoft veut fournir plutôt que produire... et développe des capteurs
Après l’échec de son bracelet connecté, Microsoft veut fournir plutôt que produire... et développe des capteurs © SparkFun Electronics / Flickr

C’était le 31 mai 2019. Microsoft annonçait mettre un terme à sa plateforme d’analyse de données physiques Health, inaugurée à l’occasion du lancement de son bracelet connecté Band en 2014. L’aventure n’aura duré que cinq ans. Il semblerait que le géant américain n’ait pas tiré un trait sur cette technologie pour autant. D’après nos confrères du site Presse-Citron, l’USPTO (United States Patent and Trademark Office) aurait en effet validé un nouveau brevet de la firme de Redmond la semaine du 15 juillet 2019 : un capteur intelligent visant à équiper les bracelets connectés d’autres fabricants.

 

UN CHANGEMENT DE CAP

Microsoft ne produirait ainsi plus ses propres bracelets… mais chercherait à équiper ceux de ses anciens concurrents ! Le brevet, déposé en janvier 2019, décrit un capteur optique capable d’analyser le flux sanguin. Jusque-là, rien d'exceptionnel. Sauf que la technologie du géant américain serait plus précise que ce qui existe aujourd’hui sur le marché. Impossible, par exemple, de mesurer un rythme cardiaque précis avec l’Apple Watch. Pouls, tension artérielle, oxygénation du sang… Les données recueillies par ce capteur pourraient participer au bouleversement que connaît la pratique sportive.

 

 

Pour fonctionner, le dispositif aurait besoin d’être connecté à une plateforme logicielle. Cette dernière serait compatible avec différents types d’appareils. Le capteur de Microsoft pourrait donc équiper des smartphones, au-delà des bracelets connectés. Des constructeurs, tels que Samsung sur son Galaxy S10, proposent déjà un cardiofréquencemètre sur certains modèles. Il pourrait être tentant pour la concurrence de s’équiper pour s’aligner. Microsoft signerait là une belle opération : la firme générerait ainsi des revenus, sans avoir à prendre le risque de commercialiser un produit.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale