Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après la Cité de l'objet connecté d'Angers, voici l'IOT Valley de Toulouse

La TIC Valley de Labège, près de Toulouse, devient l'IOT Valley. Un accélérateur dédié aux objets connectés, le Connected Camp, y sera lancé début 2016 en partenariat avec Sigfox.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après la Cité de l'objet connecté d'Angers, voici l'IOT Valley de Toulouse
Après la Cité de l'objet connecté d'Angers, voici l'IOT Valley de Toulouse © IOT Valley

Après la Cité de l'objet connecté, qui sera inaugurée à Angers le 12 juin par François Hollande, la France aura bientôt un deuxième lieu d'accueil pour les start-up de l'internet des objets. Après trois années d'existence, la TIC Valley de Labège, près de Toulouse, va se transformer en IOT Valley. "Une évidence à l'heure du tout-connecté", a commenté Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox, à l'occasion de la Connected Conference.

Si le changement d'appellation est immédiat, il faudra quelques semaines pour que le lieu (un espace de travail mutualisé entre plusieurs entreprises) lance son nouveau projet phare : le "Connected Camp", un accélérateur de start-up dédié aux objets connectés. Un appel à candidature sera lancé en septembre prochain ; la première promotion de start-up devrait arriver à Toulouse début 2016, pour un programme d'accélération de huit mois. A l'avenir, l'IOT Valley devra sûrement pousser les murs car les 5000 mètres carrés de l'actuelle TIC Valley sont déjà bien remplis.

décrocher un premier contrat b2B

L'objectif de la Connected Valley est de permettre à des start-up prometteuses de l'écosystème IOT côté hardware de changer rapidement d'échelle, et tester rapidement leur concept sur le marché. Les trois salariés de la structure, ainsi que les mentors et partenaires industriels (notamment issus de grands groupes du transport, de l'énergie et de l'assurance), aideront les entreprises à passer du prototype simple à un prototype industrialisable afin de signer leur premier contrat B2B. La structure se financera notamment en prenant un pourcentage du premier contrat qu'elle "apportera" à la start-up.

L'IOT Valley ne va pas concurrencer frontalement la Cité de l'Objet connecté. "Nous ne serons pas les Gaulois de l'IOT, renfermés sur nous-mêmes à Toulouse, promet le patron de Sigfox. Nous allons travailler ensemble". L'IOT Valley accompagnera des start-up au projet un peu plus avancé qu'à Angers, à un stade moins précoce de conception de leur objet. "Nous nous concentrerons sur les applications et les services", explique Ludovic Le Moan, qui veut contribuer à faire émerger une "French Touch" de l'IOT... mais aussi de futurs clients et partenaires pour Sigfox.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Thierry
01/06/2015 14h17 - Thierry

"la France aura bientôt un deuxième lieu d'accueil pour les start-up de l'internet des objets", c'est un peu exagéré comme affirmation, il existe déjà de nombreux lieux d'accueil pour ces start-ups, qui n'ont pas le terme IoT dans leur intitulé, mais qui n'en sont pas moins redoutablement efficaces.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale