Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après le meurtre d'une passagère, Didi suspend son service de covoiturage Hitch

La société chinoise Didi Chuxing a annoncé dimanche 26 août 2018 qu'elle suspend son service de covoiturage Hitch après le meurtre d'une passagère dans l'est du pays. La veille, le conducteur avait fait l'objet d'un signalement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après le meurtre d'une passagère, Didi suspend son service de covoiturage Hitch
Hitch, le service de covoiturage de Didi Chuxing, comptabilise plus d’un milliard de trajets ces trois dernières années, selon les chiffres de l'entreprise. © Didi Chuxing

Didi Chuxing, l’un des principaux concurrents d’Uber, a annoncé, dimanche 26 août 2018, qu’il suspend son service de covoiturage Hitch après le meurtre d’une passagère dans la ville de Whenzou, à l’est du pays, rapporte Reuters. "L’incident met en avant les multiples défaillances de notre service consommateurs", a reconnu la société dont la responsabilité a été sévèrement pointée par les services de police et le ministère des transports chinois.


La mesure est effective à partir de ce lundi 27 août, le temps de réévaluer le modèle économique de l’application, a précisé Didi Chuxing. Un représentant de l'entreprise a assuré que des opérations de mise en conformité seraient menées avant le 1er septembre, rapporte l’agence. Le responsable de l’entreprise ainsi que le président du service consommateurs ont été licenciés.

 

Le conducteur, objet d'un signalement

Le chauffeur, un homme de 27 ans qui a reconnu avoir violé et tué sa passagère, avait fait l’objet d’un signalement la veille de l’homicide, a reconnu la société. Une passagère avait dénoncé le comportement inquiétant de celui-ci, après l'avoir conduite dans un endroit isolé et tenté de la suivre à sa descente de voiture. La société insiste cependant sur le fait que l’homme avait fourni les garanties nécessaires pour exercer en tant que chauffeur et n’avait aucun casier judiciaire.


Au-delà l’image de l’entreprise, l’homicide perpétré vendredi 24 août pourrait entacher un peu plus la réputation de ce service de covoiturage qui comptabilise plus d’un milliard de trajets ces trois dernières années. Il survient en effet après le meurtre d’une hôtesse de l’air de 21 ans, en mai 2018, dans des circonstances similaires. Le service avait alors été suspendu une semaine et la réglementation renforcée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale