Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Après les start-up de la French Tech, Unibail-Rodamco veut détecter les pépites européennes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En 2017, le groupe d'immobilier commercial prévoit de décliner son accélérateur de start-up dans d'autres pays européens. La structure, qui accueille actuellement sa deuxième promotion, fait la part belle à l'expérimentation. De cette stratégie, naissent des collaborations, comme avec la start-up Dress in the City, qui vient de signer un partenariat pour déployer son concept de vide-dressing dans les centres commerciaux du groupe.

Après les start-up de la French Tech, Unibail-Rodamco veut détecter les pépites européennes
Après les start-up de la French Tech, Unibail-Rodamco veut détecter les pépites européennes © DR

Cap sur l'international. Un peu plus d'un an après avoir lancé UR Link, son accélérateur dédié aux start-up, Unibail-Rodamco envisage de décliner ce programme en dehors de l'Hexagone. Le groupe d'immobilier commercial dit ne pas avoir encore défini  la localisation des prochaines structures, mais précise qu'après la France, l'Allemagne, l'Espagne et la Suède constituent ses plus gros marchés. "Unibail-Rodamco est présent dans 11 pays avec 71 centres commerciaux et notre stratégie d'innovation est pensée à l'échelle européenne. Nous réfléchissons donc à déployer UR Link dans certains pays européens", confirme Matthieu Nicoletti, directeur d'UR Link.

 

Des start-up pour Un centre commercial omnicanal, durable et vivant

Intégré au sein d'un plan plus large dédié à l'open innovation, UR Link entend répondre à trois enjeux majeurs pour Unibail-Rodamco : proposer des lieux plus intelligents, avec notamment une offre de parcours omnicanal, construire et opérer des lieux plus durables, en misant par exemple sur le covoiturage courte-distance avec la start-up Karos et, enfin, proposer des lieux plus vivants, en mettant l'accent sur le sport et le bien-être notamment.

 

Le groupe cible en premier lieu des start-up ayant déjà un produit ou une solution, des premiers clients et qui se situent en phase de "go to market", "car c'est là que nous pouvons avoir le plus gros impact", explique Matthieu Nicoletti. "Nous pouvons leur apporter la puissance de notre audience physique pour accélérer leur activité", poursuit-il.

 

L'innovation par l'expérimentation

Autre caractéristique du programme : l'expérimentation. "Nous proposons un programme d'accompagnement à la fois court et très concret. Il dure quatre mois et l'objectif est d'aller très vite sur le terrain pour tester le projet et prendre rapidement des décisions", explique le directeur de la structure.

 

Preuve de cette stratégie "par le terrain" : la start-up Dress in the city, membre de la première promotion 2016, vient de nouer un partenariat pour déployer son concept de vide-dressing cross canal dans les centres commerciaux du groupe.

 

Fondée par Florence Faure et Antoine Leloup, la jeune pousse a développé une plate-forme en ligne dédiée à l'achat et à la vente de vêtements féminins de seconde main, mais déploie aussi une stratégie dans l'univers physique. La start-up organise ainsi des ventes événementielles en proposant une sélection faite à partir de son stock existant. Grâce à la technologie d'Exaqtworld, qui propose un antivol connecté, le parcours du vêtement, de l'entrepôt au lieu de vente, est sécurisé. Ce dispositif permet aussi aux clients d'acheter un produit dans un environnement physique depuis leur smartphone, sans un passage en caisse.

 

Des vide-dressing Et des toitures végétalisées

"Lors de la saison 1, qui a pris fin en juillet 2016, nous avons réalisé trois tests successifs au centre commercial des 4 Temps à La Défense. Un événement d'une durée de dix jours a permis d'attirer 20 000 visiteurs", raconte Matthieu Nicoletti. Fort de ces résultats, le groupe a élaboré un plan de partenariat. Le concept de Dress In The City sera ainsi déployé dans les centres commerciaux d'Unibail-Rodamco en France dès 2017, puis en Europe dès 2018. Un premier événement s'est d'ores est tenu au centre commercial So Ouest de Levallois-Perret du 25 janvier au 4 février dernier.

 

Toujours dans cette logique d'expérimentation, le groupe va tester le concept de la start-up Sous les Fraises, membre de la deuxième promotion, sur la toiture de l'un de ses centres parisiens. "Cette start-up a développé une technologie d'agriculture urbaine basée sur l'hydroponie. Les expérimentations vont débuter au printemps prochain"

 

Cette stratégie, basée sur l'expérience, implique une sélection drastique des jeunes pousses. Pour chaque promotion, seules 5  à 6 start-up sont retenues sur un total d'environ 150 candidatures. Outre l'audience de son réseau et l'accompagnement des collaborateurs, le groupe peut également soutenir financièrement les pépites sélectionnées via des prises de participation minoritaires. Cela a été le cas pour Dress in The city. En revanche, cette activité de capital-risque n'est pas structurée : "Nous avons une approche opportuniste", indique Matthieu Nicoletti. L'appel à candidature pour recruter les start-up de la troisième promotion est imminent. Avis aux pépites intéressées !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale