Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après les "wearables" voici les "earables" : Des assistants personnels au creux de l'oreille

L'oreillette connectée va-t-elle devenir l'accessoire indispensable au travail ? La start-up Bragi, qui a conçu un assistant personnel à glisser au fonds de son oreille, va y intégrer l'intelligence artificielle Watson d'IBM. Ce n'est pas le premier projet d' "earable" à faire parler de lui.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après les wearables voici les earables : Des assistants personnels au creux de l'oreille
Les oreillettes de Bragi sont boostées à l'intelligence artificielle Watson d'IBM. © Bragi

Après les wearables, la technologie à porter sous forme de bagues, bracelets, colliers, tatouages, vêtements, chaussures, voici les "earables". "Ear" pour oreille et "ables" pour marquer le lien de parenté avec les "wearables". Il s'agit d'accessoires audio connectés et intelligents ayant d'autres fonctions que de seulement diffuser du son.

 

L'un des plus avancés est le Dash conçu par la start-up allemande Bragi. Une paire d'écouteurs intra-auriculaires qui font office de kit main libre, enregistreurs d'activité physiques et, bien sûr, d'écouteurs. Mais aussi d'assistant personnel boosté à l'intelligence artificielle grâce à l'intégration récente de Watson d'IBM. De quoi donner à la paire d'écouteurs des supers-pouvoirs comme la traduction d'une langue étrangère en direct, la recherche contextuelle activable par la voix, ou l'analyse de données biométriques en temps réel. Le Dash peut aussi reconnaître certains gestes de la main et autres mouvements.

 

six premiers cas d'usage au travail

Avec cette innovation, Bragi ne cible pas le grand public mais le monde professionnel. Ses oreillettes connectées pourraient "transformer la manière dont les gens interagissent, communiquent et collaborent dans un espace de travail", résume la start-up. Rien que ça. IBM et Bragi ont même identifié six utilisations potentielles de leur oreillette intelligente au travail : monitorer la sécurité des travailleurs, recevoir des instructions à distance, gérer les communications d'équipe, envoyer des notifications intelligentes aux salariés, analyser la répartition de la charge de travail sur le terrain et permettre une identification biométrique. Bragi veut troquer les outils classiques comme les talkies-walkies, le téléphone et les tableaux Excel par des "interfaces conversationnelles" nourries à l'intelligence artificielle.

 

répétitions avant une symphonie d'innovations

Ce n'est pas la première fois que des projets d'"earables" (orthographié aussi parfois "hearables") font surface. Sony a présenté des oreillettes bluetooth à commandes vocales, les Xperia Ear, capables de guider l'utilisateur via GPS, de lire des messages ou de lui faire entendre la météo ou l'état du trafic routier, à la manière des assistants Google Now et Siri d'Apple. Les Samsung Gear IconX et le Moto Hint intègrent elles aussi un accéléromètre et un cardiofréquencemètre et proposent les mêmes fonctionnalités. Des start-up proposent aussi leurs versions de l'oreillette connectée, plus ou moins réussies. Mais il faudra sans doute qu'un Apple (via la marque Beats) ou un Google s'emparent du concept pour qu'il décolle véritablement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

David
05/09/2016 20h19 - David

Aller voir également le Français Fili (www.getfili.com), une enceinte à contrôle vocal pour la maison. Il intègre également une intelligence artificielle et vous pouvez lui demander d'effectuer oralement des tâches comme lui demander la météo, une recette de cuisine, de commander un taxi/pizza, d'allumer la lumière du salon ou des questions comme "quelle est la date de naissance de Napoléon 1er". Le tout made in France ;)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale