Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après Nike, Adidas renonce à produire ses propres bracelets connectés

Fini le hardware pour Adidas : la marque allemande renonce à produire sa montre connectée Chameleon et se recentre sur les applications. Un virage opéré par Nike… dès 2014.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après Nike, Adidas renonce à produire ses propres bracelets connectés
Après Nike, Adidas renonce à produire ses propres bracelets connectés © Adidas

Adidas ne produira pas de montre intelligente sous sa propre marque. Le géant allemand du sportswear devait sortir un enregistreur d’activité physique pour femme, le "Chameleon", dont des photos avaient fuité en mars dernier. L’entreprise va réduire la voilure de sa division digitale, en fermant son unité chargée du développement de produits connectés, selon plusieurs médias américains. 74 postes seraient affectés par cette réorganisation. Le digital irriguera désormais toutes les divisions de la marque et ne sera plus hébergé dans une division dédiée.

 

Adidas était déjà sorti à l’automne 2016 du marché des montres GPS pour runners. La marque suit le chemin tracé par son concurrent Nike, qui avait renoncé au hardware électronique dès 2014, en misant sur un partenariat avec Apple, dont la montre intelligente est le wearable le plus vendu.

 

Le cimetière des wearables

Cette décision stratégique d’Adidas confirme la mauvaise santé du marché des wearables, ces accessoires électroniques à porter sur soi. Avant le retrait d’Adidas, Tom Tom avait annoncé sa sortie du marché, Under Armour a mis fin à la gamme de produits connectés healthBox, Jawbone a failli faire faillite, Pebble s’est sauvé en se vendant à Fitbit… qui lui-même a du mal à écouler sa montre haut de gamme Ionic. De façon ironique, ce dernier mise sur un partenariat avec… Adidas pour relancer les ventes de sa montre.

 

Adidas, de son côté, va se muscler sur les applis pour sportifs, autour de ses deux marques : Adidas et Runstatic (application rachetée en 2015). Le numéro 2 mondial du sportswear vient d'ailleurs de lancer une nouvelle version de son application mobile Adidas en partenariat avec Salesforce.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale