Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après une relance ratée, la fintech allemande Monedo, spécialiste du microcrédit, fait faillite

La fintech allemande Monedo, autrefois soutenue par Peter Thiel, cofondateur de Paypal, et connue à l'origine sous le nom de Kreditech, a annoncé le 14 septembre avoir déposé le bilan.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après une relance ratée, la fintech allemande Monedo, spécialiste du microcrédit, fait faillite
Après une relance ratée, la fintech allemande Monedo, spécialiste du microcrédit, fait faillite © Pixabay - rostichep

Le milieu fintech allemand est en pleine tourmente. Après le fiasco de Wirecard, une autre start-up baisse le rideau de l’autre côté du Rhin. Il s’agit de Monedo, qui était en profonde difficulté depuis le début de la pandémie de Covid-19. La start-up, créée en 2012 sous le nom de Kreditech, vient de déposer le bilan. Elle a déposé une demande d'insolvabilité devant un tribunal allemand la semaine dernière. Le cabinet d'avocats Brinkmann & Partner a été désigné pour gérer la procédure.

Analyse des données en ligne
Spécialisée dans le microcrédit, Monedo a connu des années de succès. Sa solution s’appuyait sur des technologies d’apprentissage automatique afin d’analyser les besoins d’emprunt et les capacités de remboursement des consommateurs à partir de leurs données en ligne. Cette méthode d'évaluation passait par l'analyse de 20 000 sources de données, des réseaux sociaux aux données de navigation et d'achat. Monedo proposait alors quasi en temps réel un processus de souscription entièrement automatisé et personnalisé afin de formuler des facilités de crédit 24h/24 et 7 jours/7.   

En 2017, sa valorisation dépasse les 230 millions d'euros avant de plonger l’année suivante du fait de défauts de paiement en Russie et en Inde. La start-up basée à Hambourg revoit alors son positionnement et sa gouvernance avec la nomination de David Chan, passé par Citygroup et Barclays, comme directeur général et l’arrivée de Mariusz Dabrowski en tant que directeur financier. Celui-ci a démissionné en juin dernier.

519 millions de dollars levés
Censée être relancée en mars 2020, la jeune société a été frappée de plein fouet par l’épidémie de Covid-19. Elle a également souffert des nouvelles réglementations adoptées par certains pays européens, comme l’Espagne et la Pologne – ses deux plus grands marchés – et qui permettent aux souscripteurs de différer le remboursement de leurs emprunts. A noter que la fintech ne pouvait pas opérer sur son marché domestique. Son offre de microcrédit repose sur l’accès aux données publiques en ligne de ses futurs clients, une pratique illégale en Allemagne.

Monedo revendiquait plus de deux millions de prêts accordés à environ un million de clients. Elle aura levé plus de 519 millions de dollars depuis sa création, et employait encore récemment 350 collaborateurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media