Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Après Visa, Mastercard, Paypal... au tour de Vodafone de quitter Libra

Le groupe britannique Vodafone a annoncé mardi 21 janvier sa décision de se retirer du projet Libra. Cela porte à 8 le nombre de défections du projet de cryptomonnaie de Facebook, dont la date officielle de lancement n’est toujours pas connue.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après Visa, Mastercard, Paypal... au tour de Vodafone de quitter Libra
Nick Jeffery (Vodafone UK) © Vodafone

C’est un nouveau soutien de taille qui disparaît, et un nouveau revers pour Libra. Après Visa, Mastercard, PayPal, Stripe, Mercado Pago, Booking et eBay, au tour de Vodafone de jeter l’éponge. Le groupe britannique a décidé selon CoinDesk de se retirer du projet controversé de cryptomonnaie lancé par Facebook en juin dernier.

 

Si cette annonce porte à huit le nombre d’entreprises ayant pris leurs distances, Vodafone est néanmoins la première à se retirer après la création officielle de l’association, à l’automne 2019. "Le souhait de Vodafone est de véritablement contribuer au développement de l'inclusion financière, et nous restons pleinement attachés à cet objectif", a indiqué un porte-parole de la société, confirmant l’information mardi 21 janvier. Vodafone précise qu'il va se consacrer en priorité à son service de paiement numérique, baptisé M-Pesa, actuellement disponible dans six pays africains et en cours de déploiement.

 

Un comité de pilotage technique pour rassurer

"Bien que la composition des membres de l'Association puisse changer avec le temps, la conception de la gouvernance et de la technologie de Libra garantit que le système de paiement est résistant", a réagi de son côté Dante Disparte, responsable de la communication chez Libra, dans une volonté de couper court à toute rumeur quant à l’affaiblissement du dispositif. Par ailleurs, l’association a laissé entendre qu’elle pourrait accueillir de nouveaux membres. A noter que pour cela, l’accord de la majorité des deux tiers des membres actuels est nécessaire.

 

La date de lancement officiel de la monnaie numérique n’est toujours pas connue, et un possible report ne cesse d’être évoqué. "Nous préférons aller lentement et bien faire les choses plutôt que de fixer un délai de lancement qui nous empêche de résoudre le problème des paiements pour ceux qui ont le plus besoin de cette solution", a expliqué Dante Disparte, cité par CoinDesk. La semaine dernière, Libra a annoncé la formation d'un comité de pilotage technique pour superviser le développement de sa feuille de route, et composé de cadres issus des sociétés membres de l'association.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media