Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[AR/VR] La start-up française Clay AIR annonce un partenariat avec Qualcomm pour le suivi des mains

L'interaction naturelle est l'un des piliers des technologies de réalité virtuelle et augmentée, qu'il s'agisse de faire de la reconnaissance gestuelle ou, carrément, de suivre les mouvements des mains en temps réel et de les retranscrire fidèlement. L'une des stars montantes de ce domaine est une petite start-up française basée à Bordeaux, Clay AIR. Elle vient de signer un partenariat avec le géant Qualcomm pour être intégrée à sa plate-forme technologique de référence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[AR/VR] La start-up française Clay AIR annonce un partenariat avec Qualcomm pour le suivi des mains
[AR/VR] La start-up française Clay AIR annonce un partenariat avec Qualcomm pour le suivi des mains © Clay AIR

Il y a presque deux ans, Qualcomm intégrait la technologie de suivi des mouvements des mains de Leap Motion dans son "reference design" pour les casques de réalité virtuelle, baptisé Snapdragon VR835. Le 20 décembre 2018, le géant des puces mobiles, qui équipe littéralement tous les appareils autonomes de réalité virtuelle ou augmentée du marché, signait un autre partenariat sur le sujet avec Clay AIR, une start-up française.

 

Clay AIR (pour "Artificial Intelligence for Recognition") est une petite entreprise bordelaise issue de la recherche. "Je suis chercheur à la base, explique à L'Usine Digitale Jean-Batiste Guignard, co-fondateur et directeur de recherche de Clay AIR. L'entreprise a été fondée il y a 4 ans, mais notre technologie est le fruit de plus d'une décennie de recherche."

 

Exit Leap, place à Clay

Des travaux qui portent leurs fruits. Car Clay AIR n'est pas juste un fournisseur supplémentaire pour Qualcomm, sa solution est désormais la seule à être proposée sur les "reference design" de l'Américain, en lieu et place de Leap Motion.

 

"Notre expérience nous a permis d'aller très vite, commente Jean-Batiste Guignard. Nous avons commencé par un proof-of-concept en juin 2018 sur les lunettes R-9 d'ODG, et nous nous sommes rapidement fait repérés." La start-up s'adressait auparavant surtout aux applications pour smartphones et au marché automobile, et compte notamment Renault comme client.

 

Pas besoin de hardware spécifique

Outre les nombreux problèmes qui entourent Leap Motion, la technologie de Clay AIR se démarque par le fait qu'elle ne nécessite pas de composant matériel spécifique. Les caméras déjà présentes sur les casques VR autonomes suffisent. Cela inclut la configuration par défaut de deux caméras monochromes de Qualcomm, mais cela fonctionne aussi avec deux caméras fisheye RGB, ou même avec des systèmes plus exotiques comme les quatre caméras d'angle de l'Oculus Quest.

 

 

Clay AIR utilise une variété de techniques en fonction du résultat souhaité (simple reconnaissance gestuelle ou véritable suivi des mains en temps réel) mais se repose essentiellement sur de la vision par ordinateur pour reconstruire les informations sur la profondeur de champ à partir d'images plates. Le rafraîchissement se fait à chaque image par seconde produite par les caméras. Le résultat, selon Jean-Batiste Guignard, est une précision à moins d'un millimètre avec une latence de 12 millisecondes.

 

L'autre force de cette technologie est sa faible consommation de ressources computationnelles, qui lui permet de fonctionner en n'utilisant pas plus de 10% du CPU d'une puce Snapdragon 835.

 

Une belle année 2019 en perspective

Clay AIR compte aujourd'hui 31 employés. La partie recherche et technique, basée à Bordeaux, est complémentée par deux bureaux commerciaux à Los Angeles et Shanghaï, les deux territoires où opèrent les constructeurs de matériel AR/VR.

 

Etre partenaire de Qualcomm a eu un impact immédiat pour la start-up, les contrats se succédant (notamment en Chine). L'entreprise est aujourd'hui en discussions avec les grands acteurs de la réalité virtuelle, comme Oculus, et a déjà plus d'une dizaine de clients qui comptent intégrer sa solution à des lunettes de réalité augmentée pour le milieu professionnel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media