Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Archos se risque dans les terminaux mobiles durcis

Après les smartphones, le fabricant français de tablettes se lance dans les terminaux mobiles durcis en reprenant le contrôle de Logic Instrument. Une diversification risquée en raison du contexte difficile de ce marché.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Archos se risque dans les terminaux mobiles durcis
Archos se risque dans les terminaux mobiles durcis © Logic Instrument

Archos poursuit sa diversification. Après les smartphones, le fabricant français de tablettes, dirigé par Loic Poirier, se lance dans les terminaux mobiles durcis en reprenant le contrôle de Logic Instrument, le seul spécialiste hexagonal du secteur. L’objectif est ambitieux : faire jouer les synergies industrielles et technologiques entre son activité historique grand public et cette activité professionnelle très pointue dédié au militaire et à l’industrie.

Créé en 1987, Logic Instruments propose des PC portables, tablettes et PDA durcis pour le militaire et l’industrie depuis 1993. La société, basée à Domont (95), compte environ 40 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 13,2 millions d’euros en 2012, dont près de 50% à l’export. Depuis 2012, elle fait face à un contexte difficile en raison de la baisse des budgets militaires et de la concurrence de plus en plus forte des tablettes et smartphones grand public. Le cabinet VDC Research estime le marché mondial à 3,3 milliards de dollars en légère contraction sur tous ses segments à l’exception de celui des tablettes durcies.

Le pari d’Android pour les professionnels

Pour son directeur général, Jacques Gebran, l’heure est à l’extension des applications avec des produits plus abordables basés sur Android, le système d’exploitation mobile de Google. Le lancement de la Fieldbook s’inscrit dans cette stratégie. Cette tablette durcie de 10 pouces s’adresse à un marché plus large comprenant des utilisateurs comme les experts des assurances ou les architectes, qui réclament des terminaux moins robustes que chez les militaires ou dans les ateliers, mais moins chers.

Archos compte s’appuyer sur son expérience dans les tablettes, smartphones et autres produits grand publics Android pour amplifier cette stratégie. Logic Instrument restera toutefois une entité séparée.

Cette opération n’est pas sans risque. Archos devra concilier deux activités qui répondent à deux marchés différents. D’un côté, des gros volumes à faible prix pour le grand public. De l’autre, des petits volumes jusqu’aux produits spécifiques pour les professionnels. Il devra également éviter le problème de concurrence entre les deux activités sur le marché professionnel.

Le projet d’acquisition de 49% du capital de Logic Instrument par Archos s’inscrit dans un mouvement général de consolidation du marché des terminaux durcis. Alors que GD Itronix a abandonné le marché, Motorola Solutions a racheté Psion en 2012. Mais c’est Honeywell qui se montre le plus boulimique en rachetant HHP, Metrologic, EMS Technologies et Intermec. Selon VDC Research, Motorola Solutions et Honeywell s’imposent comme les deux grands leaders avec respectivement 40 et 20% de parts de marché.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale