Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Arianee, qui fabrique des NFT pour l'industrie du luxe, lève 20 millions de dollars

Levée de fonds La start-up parisienne a développé une plateforme de gestion des NFT pour les marques de mode et du luxe, qui peuvent ainsi associer leurs produits à des certificats d'authenticité et de traçabilité sur la blockchain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Arianee, qui fabrique des NFT pour l'industrie du luxe, lève 20 millions de dollars
Arianee, qui fabrique des NFT pour l'industrie du luxe, lève 20 millions de dollars © Arianee

C'est la loi des séries (ou celle de la hype). En ce moment, pas un jour sans une levée de fonds dans le secteur des NFT. Ce mardi 10 mai, c'est la société parisienne Arianee qui annonce avoir bouclé un tour de table de 20 millions de dollars en série A. Mené par le hedge fund américain Tiger Global, il est réalisé en capital et en "tokens", avec une clé de répartition qui n'a pas été communiquée.

Les autres investisseurs sont Commerce Ventures, Motier Ventures (le fonds des propriétaires de Galeries Lafayette), et les investisseurs historiques Bpifrance, Isai, Noia Capital et Cygni Capital. La start-up avait réalisé un premier tour de table en amorçage de 8 millions d'euros en mars 2021.


ouverture d'un bureau à New York

Arianee donne une identité numérique à des produits physiques distribués par l'industrie de la mode et du luxe, en les rattachant à un smart contract. Cela permet par exemple d'ajouter des fonctionnalités de traçabilité, utiles pour revendre un produit en s'assurant qu'il n'est pas contrefait. Ou de créer un jumeau numérique du produit physique, pour l'utiliser dans un univers virtuel. Les doubles virtuels peuvent être distribués de manière 100% numérique, ou bien être récupérés grâce à un QR code placé sur le produit.

Fondée en 2017, Arianee a été pionnière dans cette utilisation spécifique de la blockchain, séduisant de grandes marques bien avant le boom actuel des NFT. La start-up a créé une plateforme open source exploitée sous un modèle SaaS qui permet aux marques de gérer la partie blockchain de leur relation client (distribution, programme de fidélité, etc.). Elle travaille avec de grandes marques, comme Breitling, Ba&sh, Printemps et le groupe Richemont. Grâce à sa levée de fonds, elle ambitionne notamment d'ouvrir un bureau à New York pour accélérer son expansion internationale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.