Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Arm intente un procès contre Qualcomm suite à l'acquisition de Nuvia

C'est une dispute autour de droits de licence qui vient d'éclater au grand jour. Nuvia était une start-up développant un CPU à partir de la technologie d'Arm. Après l'avoir rachetée en 2021, Qualcomm a mis fin à sa licence Arm, car il en paie déjà une lui-même. Mais les contrats n'étaient pas les mêmes et Arm estime que Qualcomm a agi de façon abusive.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Arm intente un procès contre Qualcomm suite à l'acquisition de Nuvia
Arm intente un procès contre Qualcomm suite à l'acquisition de Nuvia © Glassdoor

L'entreprise britannique Arm, propriété du groupe japonais Softbank, conçoit des processeurs sous microarchitecture ARM dont elle vend les droits d'utilisation (et de modification) à des tiers. Elle compte pratiquement l'ensemble de l'industrie des semi-conducteurs parmi ses clients, dont Qualcomm, Nvidia, Apple ou Samsung. Elle a annoncé le 31 août une action en justice contre Qualcomm et Nuvia suite au rachat du second par le premier.

Fondée par d'anciens employés d'Apple et de Google en 2019, Nuvia développe de nouveaux cœurs ARM très performants. En la rachetant pour 1,4 milliard de dollars en mars 2021, Qualcomm espérait pouvoir redevenir compétitif face à Apple en matière de performances CPU. L'intégration de ces nouveaux cœurs dans les puces Snapdragon doit démarrer dès cette année, avec une première annonce probablement prévue au mois de novembre.
 

Un contentieux autour du transfert des droits de licences

La plainte d'Arm se concentre sur le transfert des droits de licence de Nuvia vers Qualcomm, que le fournisseur estime être une rupture de contrat. Qualcomm possédant déjà des droits de licence Arm particulièrement larges, notamment pour la création de cœurs customisés, il a mis fin à la licence que payait Nuvia en mars 2022, jugeant qu'il n'avait pas à payer deux fois. De son côté, Arm considère la manœuvre illégale, quand bien même Qualcomm a racheté Nuvia, et demande carrément à ce que les designs soient détruits.

Il s'agit dans les faits d'une querelle purement financière, Qualcomm estimant probablement les demandes d'Arm déraisonnables. Que ce contentieux aille en justice souligne néanmoins à quel point chaque entreprise est campée sur ses positions. Le fait qu'Arm se soit retourné contre Qualcomm, l'un de ses plus vieux et plus gros clients, pourrait par ailleurs le desservir à l'heure ou des alternatives comme RISC-V (une microarchitecture libre et ouverte) commencent à émerger.

Également notable : après l'abandon du rachat d'Arm par Nvidia suite au blocage des régulateurs, Qualcomm avait émis le souhait d'investir dans Arm avec ses rivaux. Un projet qui n'aboutira sans doute pas, étant donné la situation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.