Arnaud Montebourg veut renforcer les opérateurs télécoms européens pour lutter contre l'hégémonie de Google

Invité de l'Open internet project, Arnaud Montebourg a rappelé sa volonté de revenir à un paysage de trois opérateurs télécoms en France, mieux armés pour lutter contre les géants du web tels que Google.

Partager
Arnaud Montebourg veut renforcer les opérateurs télécoms européens pour lutter contre l'hégémonie de Google

"Nous ne voulons pas devenir une colonie numérique des géants du web". Arnaud Montebourg, invité du nouveau collectif européen Open Internet Project, qui vient de déposer plainte contre Google, fait de cette question "un enjeu de souveraineté". "La liberté et la créativité ne peuvent s'accommoder de monopoles", tranche-t-il.

"pas d'accord a minima" avec google

Le ministre de l'Economie croit comme ses hôtes que le deal négocié avec Google par la commission européenne est insuffisant. "La France n'acceptera pas un accord a minima. La proposition de Google acceptée par le commissaire Almunia organise la maximisation des revenus pour l'entreprise américaine en lui réservant la plus grande partie de la valeur. Elle optimise même la rente acquise par Google en raison de sa position écrasante sur le marché de la recherche en ligne. Face à une position monopolistique de cette ampleur, il faut mettre en place une régulation dédiée".

Il faut aussi cesser de fragiliser les acteurs européens, juge le ministre, qui reprend son bâton de pèlerin pour défendre une concentration du secteur des télécoms en France. "Les opérateurs télécoms sont nos croiseurs, nos destroyers à partir desquels nous pouvons construire une stratégie alternative. Raison pour laquelle je me bats pour un retour à trois opérateurs en France. Les Etast-Unis, pour 300 millions de clients, ont 3,5 - 4 opérateurs, la Chine 2,5 - 3 opératures pour 800 millions de clients potentiels, l'Union européenne… 120 pour 400 millions de clients".

lilliput contre gulliver

Et le ministre de fustiger, une fois de plus, les autorités de la concurrence. "La Commission européenne, ainsi que les autorités nationales et européennes de la concurrence, n'ont eu de cesse de maintenir la pression sur nos opérateurs téléphoniques. Nous souhaitons relâcher cette pression car les opérateurs ont une mission de service public : aider les gouvernements à déployer les infrastructures de très haut débit. Affaiblir nos acteurs du numérique, c'est renforcer le monopole des autres. Les géants de l'internet ont pu progresser en Europe sans aucune forme de contribution aux infrastructures, ni même à l'impôt. Les opérateurs télécoms sont en quelque sorte les lilliputiens qui se battent entre eux pendant que les Gulliver s'installent dans leur domaine."

Sylvain Arnulf

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS