Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Arrivo, l'une des start-up travaillant sur un projet d'hyperloop, ferme ses portes

Vu ailleurs Arrivo, start-up qui s'était lancée sur un projet d'hyperloop, ferme déjà ses portes. Fondée en 2017, la jeune pousse n'a pas trouvé les fonds nécessaires pour continuer son activité et bâtir sa piste d'essai dans le Colorado.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Arrivo, l'une des start-up travaillant sur un projet d'hyperloop, ferme ses portes
Arrivo, l'une des start-up travaillant sur un projet d'hyperloop, ferme ses portes © Arrivo

La start-up Arrivo, qui travaillant depuis sa création en 2017 sur un projet de transport "Hyperloop", ferme ses portes. Pour rappel, l'Hyperloop c'est ce projet de système de transport ultra-rapide né dans la tête d'Elon Musk et sur lequel plusieurs start-up se sont lancées, pour l'instant sans réalisation concrète.

 

Arrivo n'a pas trouvé les fonds nécessaires

La start-up Arrivo a été fondée par Brogan BamBrogan, un des anciens cofondateurs d'Hyperloop One (société désormais connue sous le nom de Virgin Hyperloop One). Contrairement à ses concurrents, Arrivo a misé sur un système sans tube dépressurisé mais qui utilise toujours une piste électromagnétique pour atteindre des vitesses de plus de 300 km/h. Ce système était notamment pensé pour transporter des camions ou des voitures individuelles.

 

Arrivo aurait fermé ses portes mi-décembre, d'après The Verge. A la recherche de nouveaux fonds, Arrivo a mis en congé sa trentaine d'employés courant novembre 2018 et en a congédié la moitié à la fin du mois, selon deux employés ayant gardé l'anonymat en raison d'un accord de confidentialité signé avec la start-up. Incapable de trouver de nouveaux fonds, Arrivo a définitivement fermé ses portes à la fin de la semaine dernière et a annoncé la nouvelle au reste de ses employés vendredi 14 décembre. Au-delà de Brogan BamBrogan, la start-up avait deux autres cofondateurs qui ont quitté le navire courant octobre : Andrew Liu et Jadon Smith.

 

Arrivo s'était fait connaître lorsqu'elle avait annoncé vouloir construire une piste d'essai dans le Colorado, ainsi qu'un laboratoire de recherche, le tout pour 15 millions de dollars. Arrivo est loin d'être la seule à s'être lancée dans ce projet de construction d'un moyen de transport futuriste. Virgin Hyperloop One, Hyperloop Transportation Technologies, TransPod… si la liste comporte plusieurs noms de jeunes pousses plus ou moins médiatisées, aucune d'entre elles n'a réalisé de progrès remarquable jusqu'à présent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale