Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

AssurOne automatise l'analyse des cartes grises grâce à l'intelligence artificielle

Étude de cas L’assurtech Zelros a développé une solution de vision par ordinateur qui permet de reconnaître des documents et de les analyser. L’outil permet aux gestionnaires du courtier en assurances AssurOne de gagner du temps sur le traitement des cartes grises et pourrait prochainement être utilisé sur d’autres documents officiels.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

AssurOne automatise l'analyse des cartes grises grâce à l'intelligence artificielle
AssurOne automatise l'analyse des cartes grises grâce à l'intelligence artificielle © Zelros

En 2017, le courtier en assurances AssurOne est à la recherche d’une solution capable d’authentifier à grande échelle les milliers de documents reçus par ses clients. Mais il ne trouve pas ce qu'il recherche, les éditeurs rencontrés ne faisant que de l’OCR classique [Optical Character Recognition ou reconnaissance optique de caractères, ndlr]. La technologie n’est pas jugée satisfaisante et le projet est suspendu.

Il est réinitié deux ans plus tard. A l’époque, Zelros travaille sur une solution de RAD-LAD – reconnaissance et lecture automatique de document – qui n’est pas encore déployée chez ses clients assureurs. Créée en 2016, cette start-up s’appuie sur des technologies de vision par ordinateur pour accompagner les employés des compagnies d’assurance sur deux métiers : l’aide à la vente et la gestion des sinistres.

De 3 minutes à 10 secondes

C’est sur le premier point qu’elle propose une solution coconçue avec les équipes d’AssurOne, et ce en moins de deux semaines. Le principe : une solution qui automatise l'authentification des cartes grises. "Cette étape était auparavant réalisée manuellement", précise Pierre de Barochez, CTO d’AssurOne. Un processus de vérification qui peut prendre jusqu’à 3 minutes lorsqu'il est effectué à la main, alors que plusieurs centaines de cartes grises sont transmises chaque mois par les clients.

La solution, baptisée Zelros for Customer Service et proposée en SaaS, détoure les zones blanches, authentifie le document et en extrait les données pertinentes pour valider le processus de souscription en moins de 10 secondes. Elle utilise pour ce faire des techniques de vision par ordinateur et de machine learning, pour dans un premier temps reconnaître le type de document, puis lire son contenu. "Nous individualisons les documents, puis nous les transformons dans un langage reconnaissable par la machine", détaille Paul-Henri Chabrol, "Head of Customer success" chez Zelros.

20 000 documents traités depuis 2019

En cas de problème, comme un document mal scanné par exemple, le champ invalide est indiqué en surbrillance et le gestionnaire peut reprendre rapidement la main. AssuOne vérifie donc en interne l’exactitude des informations transmises par le logiciel de Zelros en les comparant à celles figurant sur le contrat du client. En cas d’erreur, le gestionnaire intervient en sachant précisément où se trouve l’incohérence.

20 000 documents ont été traités depuis l’année dernière, et 25% des flux de cartes grises sont déjà validés "de bout-en-bout" par le système de Zelros, c’est-à-dire avec tous les champs validés sans intervention humaine. Le premier bénéfice est d’accélérer le processus de souscription d’assurance. "Ce sont des tâches répétitives, sans valeur ajoutée pour nos collaborateurs mais qui sont néanmoins indispensables pour les clients qui souhaitent être couverts, rappelle Pierre de Barochez. Mais c’est également valorisant pour les équipes car les règles de gestion ont été définies avec les gestionnaires".

Prochaine étape, le permis de conduire

A moyen terme, les deux partenaires envisagent d’une part d’augmenter sensiblement le taux des cartes grises validées de bout-en-bout par le système et d’autre part d’étendre la reconnaissance et la lecture automatiques aux permis de conduire. Les premiers résultats obtenus avec la nouvelle version de ce document officiel "s'avèrent prometteurs puisqu'ils affichent un taux d'extraction de données de 95%", se félicitent les deux sociétés françaises.

Zelros, qui développe des fonctionnalités spécifiques au monde de l’assurance, veut participer à la digitalisation du secteur en proposant aux souscripteurs d’assurances les expériences proposées dans le retail ou le tourisme, que le numérique a grandement contribué à améliorer. L'idée est d'accélérer le processus de souscription, avec côté client la seule obligation d’envoyer les pièces justificatives et de valider les informations figurant sur le formulaire de souscription, sans avoir à le remplir soi-même.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media