AstraZeneca, à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19, dans le viseur des hackers nord-coréens

En pleine course aux vaccins contre le Covid-19, des hackers ont attaqué le laboratoire britannique AstraZeneca. Ils se sont fait passer pour des recruteurs afin d'envoyer des emails de description de poste contenant un lien malveillant. Le but : accéder aux données de recherche.

 

Partager
AstraZeneca, à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19, dans le viseur des hackers nord-coréens

Le laboratoire AstraZeneca, à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19 encore en phase de test, a été attaqué par des hackers nord-coréens, révèle Reuters citant deux sources.

Campagne de phishing
Les cyberattaquants se sont fait passer pour des recruteurs via le réseau social professionnel LinkedIn et sur la messagerie instantanée WhatsApp pour approcher les employés du laboratoire britannique situé à Cambridge. Ils ont ensuite envoyé des emails de description de poste contenant un lien cliquable malveillant.

Les sources, qui ont parlé sous couvert d'anonymat, ont déclaré que les outils et techniques utilisés montraient que les auteurs de l'attaque informatique faisaient parties d'un groupement nord-coréen sans donner davantage de détails. Mais certains des comptes utilisés dans l'attaque ont été enregistrés à des adresses électroniques russes, selon l'une des sources, pour tenter de tromper les enquêteurs.

Impossible de savoir si des données ont été volées
Ni la Corée du Nord, ni AstraZeneca n'a accepté de commenter ses révélations. A l'heure actuelle, il est donc impossible de savoir si des données ont été dérobées au laboratoire qui est l'un des principaux développeurs d'un vaccin contre le Covid-19, à côté de Sanofi-GSK, Janssen-Johnson & Johnson et BionTech-Pfizer.

La recherche vaccinale contre le Covid-19 a été largement ciblée par les hackers. La biotech Moderna Therapeutics a été touchée par une cyberattaque menée par des ressortissants chinois liés, d'après Reuters, au gouvernement en place.

Microsoft lance un appel
Il y a quelques jours, Microsoft a également révélé avoir détecté des attaques informatiques contre les laboratoires impliqués dans la lutte contre la pandémie. Elles sont menées par un acteur russe, Strontium, et deux acteurs originaires de Corée du Nord connus sous les noms de Zinc et Cerium.

Face à ces révélations, le président du géant américain Brad Smith lors du Forum de Paris sur la Paix a appelé les dirigeants du monde entier à prendre davantage de mesures pour faire respecter le droit international qui protège le secteur de la santé contre les cyberattaques.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS