AT&T a dépensé 15,9 millions de dollars en lobbying en 2013 aux États-Unis

Partager

Vous avez dit combien pour AT&T en 2013 ? 15,9 millions de dollars (11,7 millions d’euros). C’est la somme dépensée en lobbying en 2013 aux Etats-Unis par l’opérateur d’après la Lobbying Disclosure Database, une base de donnée du Congrès américain. Et pour Google ? 14,1 millions de dollars. Microsoft et Facebook ? 10,5 millions de dollars pour l’un et 6,4 millions pour l’autre… Et la liste pourrait être très longue. Aux États-Unis, les entreprises, les industriels, les associations consacrent chaque années des sommes impressionnantes pour défendre leurs intérêts auprès des parlementaires. En toute transparence. En Europe, on en est encore loin. En France, par exemple, les représentants d’intérêts (les lobbyistes) peuvent tout à fait légalement exercer auprès des élus, à condition d’être enregistrés à l’Assemblée nationale. La consultation du registre, récemment mis à jour en application d’une nouvelle réglementation, nous révèle que seuls Sony, Solocal Group (un éditeur de contenus), Thales et La Poste sont inscrits, en propre, pour ce qui concerne l’économie numérique, les télécommunications, l’électronique ou l’informatique. Des cabinets de conseil ou d’avocats se déclarent également prêts à intervenir sur ces thèmes. Mais il est encore trop tôt pour connaître les sommes mises en jeu.

Luis Ivars

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS