Au CeBIT 2015, l'usine du futur est un spectacle

L'espace Code_N du CeBIT, qui rassemble les 50 finalistes d'un concours international de start-up, accueille une impressionnante mini-usine du futur, que les internautes du monde entier peuvent contrôler à distance. Une façon de montrer que l'industrie 4.0, c'est à la fois du rêve et du concret.

Partager
Au CeBIT 2015, l'usine du futur est un spectacle

L'industrie 4.0 ? "Plutôt que d'en parler, on a voulu la montrer", résume le designer Clemens Weisshaar. Avec son acolyte Reed Krams, ils ont imaginé une installation à mi-chemin entre le design, l'art, l'industrie et la technologie. Posée au milieu du pavillon "Code_N", l'un des deux espaces du CeBIT de Hanovre dédié aux start-up innovantes, il s'agit d'une véritable mini usine du futur, composée de quatre bras robotiques, capable de façonner des pièces uniques, entre meubles et sculptures, à partir de cubes de polystyrène. Chaque internaute, depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, peut creuser, découper, faire pivoter ce cube pour créer un objet à distance grâce au site robochop.com... et ensuite le recevoir chez lui.

Il a fallu plusieurs mois de travail aux designers, qui se sont entourés d'ingénieurs, de développeurs, de spécialistes de la robotique, pour donner corps à leur vision et façonner cette ligne de montage pas comme les autres. "Ce qui a été compliqué, c'est de rendre simple le processus de bout en bout, explique Clemens Weisshaar. Il nous a fallu détourner ces robots, que l'on retrouve plutôt dans des usines Volkswagen ou Audi, de leur but premier. Ils sont plutôt habitués à effectuer des tâches répétitives. Ici, la démarche est inverse, les possibilités de mouvements sont infinies."

commander une usine du bout des doigts

Comment fonctionne cet étrange ballet robotique ? Grâce à une interface web et mobile, les internautes peuvent façonner un objet en trois dimensions en découpant des formes dans les cubes virtuels de 40cm3.

Si le design est sélectionné par l'équipe de Robochop, les informations sont envoyées jusqu'au robot qui transcrit ces ordres virtuels dans l'espace réel, et calcule automatiquement les mouvements à effectuer pour reproduire la forme avec précision. Il manipule ensuite le cube en trois dimensions autour d'un fil chauffé pour façonner la forme souhaitée en quelques minutes.

Ce sont 2 000 objets qui vont être fabriqués de cette manière, puis envoyés gratuitement à leurs concepteurs, pendant ce CeBIT 2015. Le duo à l'origine de cette expérience imagine déjà d'autres dispositifs autour de leur sujet de recherche favori : la rencontre des mondes réel et virtuel.

Découvrez la présentation vidéo du projet :

Sylvain Arnulf, à Hanovre

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS