Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Au Japon, FamilyMart entraîne un robot en réalité augmentée pour lui apprendre à remplir les rayons

Vu ailleurs Vidéo Le distributeur japonais FamilyMart teste depuis le début du mois d’août un nouveau robot au sein de son concept C-Store. Un opérateur contrôle le robot à distance à l'aide d'un casque de réalité virtuelle, ce qui permet au modèle de rapidement apprendre les bons mouvements. Le dispositif à pour objectif d'automatiser la mise en rayon de produits légers, et sera déployé au sein de 20 magasins.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Au Japon, FamilyMart entraîne un robot en réalité augmentée pour lui apprendre à remplir les rayons
Au Japon, FamilyMart entraîne un robot en réalité augmentée pour lui apprendre à remplir les rayons © Telexistence

Si l'offre de solutions robotiques est pléthorique dans le secteur du retail, elle concerne essentiellement pour le moment la livraison et la logistique en entrepôt. La troisième tendance touche au point de vente lui-même, avec des outils basés sur la vision par ordinateur qui sont utilisés pour analyser les rayons et détecter d'éventuelles anomalies.

Le distributeur japonais FamilyMart veut aller plus loin dans l'automatisation du magasin. Il teste un robot chargé d’approvisionner les rayons, en particulier frais (sandwichs, boissons et plats cuisinés). Présentée au début du mois d’août à Tokyo, cette expérimentation est menée avec la start-up japonaise Telexistence, qui a présenté en vidéo ce premier test.
 


Un robot contrôlé par l'homme pour améliorer le modèle d'IA
Pour le moment, le robot est manié à distance par un être humain à l'aide d'un casque de réalité virtuelle afin d'entraîner l’intelligence artificielle à reproduire les bons mouvements. Il est doté de deux bras et il a été imaginé comme ressemblant à un kangourou, précise son concepteur. Baptisé T, en référence à l’emblématique Ford T, le robot est connecté à une plateforme de main-d'œuvre augmentée, nommée AWP, qui est hébergée sur Microsoft Azure.

Pour Telexistence, l’apprentissage par la réalité augmentée permet de diminuer les coûts par rapport au développement d’une technologie d'apprentissage complexe. Il permet également "d’améliorer la vitesse de réapprovisionnement et la précision du robot", explique la start-up dans un communiqué.

Pour FamilyMart, le premier bénéfice est de concentrer les ressources d’un magasin à l’accueil et au conseil, et à automatiser (à terme) une tâche pénible, chronophage et sans réelle valeur ajoutée. L’autre avantage réside dans la commande à distance. Le test, réalisé dans le quartier Tshima, est mené par un employé situé à huit kilomètres du magasin. Il est à mettre en perspective dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui pourrait de nouveau nécessiter des mesures drastiques pour diminuer les contaminations.

Une start-up japonaise soutenue par SoftBank et Airbus Ventures
Par ailleurs, le Japon fait face au vieillissement de sa population et ce type de technologies pourrait apporter une réponse à la diminution de main d’œuvre en magasin tout en créant plus d’emplois qualifiés et nécessitant moins de force physique, selon les deux partenaires, cités par RetailAsia.

FamilyMart a développé en 2019 un concept de supermarché qui automatise l'ensemble du parcours client, dès l'étape du parking jusqu'au paiement des achats. L'enseigne, qui a jugé cet essai concluant, va déployer cette solution dans 20 magasins situés dans la banlieue de Tokyo d’ici 2022. Telexistence travaille également avec l’enseigne concurrente Lawson pour la mise en place d’un premier robot en septembre. Cette société est soutenue par le géant SoftBank, l'opérateur télécoms japonais KDDI mais aussi par des investisseurs étrangers, à l’instar d’Airbus Ventures. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media