Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Augmenter la productivité des entretiens de recrutement ? Avec InterviewApp, c'est possible

Lauréate d'un concours organisé par Adecco, InterviewApp a développé une plateforme pour réaliser et stocker des entretiens désynchronisés. Pour les directions des ressources humaines, c'est un moyen de réduire le nombre de ces multiples rencontres avec des candidats, tout en s'assurant de façon sécurisée de leurs compétences. Autrement dit, un outil qui améliore la productivité et libère du temps aux RH pour réaliser des tâches à plus grande valeur ajoutée.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Augmenter la productivité des entretiens de recrutement ? Avec InterviewApp, c'est possible
A l'heure du numérique, plus besoin de se déplacer pour passer un entretien.

Simplifier et surtout accélérer les entretiens de recrutement, telle est la mission d’InterviewApp, une entreprise numérique née il y a maintenant 6 ans, sous la forme d’un projet d’étudiant. "A l’époque, nous voulions refonder tout le recrutement", se souvient Julien Dargaisse, un des fondateurs désormais CEO de l’entreprise.


Alors de pivots en ajustements, InterviewApp, créée en 2010 à Tours, s’est finalement spécialisée dans "l’entretien vidéo automatisée". Plutôt que de multiplier les entretiens téléphoniques ou de visu, InterviewApp propose aux entreprises qui en ont besoin d’enregistrer à distance et en direct les candidats et de stocker le film de l’entretien. Plus besoin de libérer un salarié des ressources humaines pour prendre des rendez-vous, les organiser, réserver des salles, écouter le test. Le processus peut être sinon automatisé du moins beaucoup simplifié. Pour cela, l’entreprise peut choisir de limiter l’entretien à une prise d’une durée déterminée, ou enregistrer un questionnaire. Selon les calculs de l’entreprise, la productivité horaire des entretiens est quadruplée. Surtout, les RH maîtrisent le temps maximum que prendra l’entretien. Plus de débordements incontrôlés : si une demi-heure a été prévue, l’entretien durera une demie heure. Pas une seconde de plus

 

Des utilisations divesifiées 

"Notre format s’applique bien pour les compétences liées aux savoir-être ou à la maîtrise des langues par exemple. Quand un candidat fait une lettre en anglais, nul ne sait s’il s’est fait aider ou pas et surtout combien de temps il lui a fallu pour le faire", argumente le CEO qui revendique 1 000 organisations clientes présentes dans 40 pays. Pour que l’outil donne pleinement ses résultats, il faut cependant revoir son processus de recrutement. Les entretiens ne peuvent plus s’improviser, il faut les penser à l’avance, les structurer pour qu’ils puissent être faits et que leurs résultats soient traités dans ce contexte.      

 

Au fil du temps, les usages se sont développés, ne se limitant plus au seul recrutement. Certains clients associent l’application à des tests de personnalités. En fonction des résultats à ces derniers, l’entreprise déclenche un entretien automatisée avec des questions enregistrées à l’avance. "Certaines entreprises utilisent la plateforme pour des sessions de formation interne à distance, ou pour répondre à des clients", poursuit Julien Dargaisse. De son côté, les équipes d’InterviewApp travaillent à l’amélioration du service en travaillant la qualité de l’image et du son mais aussi en proposant de nouveaux services, comme par exemple le simulateur d’entretiens d’embauche qui est utilisé par plusieurs établissements d’enseignement supérieur pour entraîner leurs étudiants.

 

Paiement à l'usage pour tous

Cette souplesse d’usage est notamment permise par la simplicité du mode de facturation qui est aussi très innovant. Le paiement se fait en fonction de l’usage, selon le nombre de minutes enregistrées par un client sur les serveurs. Après deux possibilités sont offertes : soit un prélèvement mensuel a lieu, soit l’entreprise a acheté un pack de minutes, avec un tarif dégressif, pack qui est débutée au fur et à mesure des usages.

 

Dans le monde des start-ups où la levée de fonds semble parfois l’alpha et l’omega, InterviewApp fait là encore preuve d’originalité. L’entreprise appartient toujours à ses quatre fondateurs, qui ont créé six emplois. "Nous avons voulu capitaliser sur nos acquis et grandir avec nos clients, explique Julien Dargaisse. Et puis organiser une levée de fonds prend beaucoup de temps". Du temps précieux que le quatuor préfère consacrer à son service.

 

C’est cet état d’esprit mais aussi l’originalité de l’outil que vient de récompenser le groupe de travail temporaire Addeco. InterviewApp a été, en effet, lauréat de l’Adecco Start Up tour Paris 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale