Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Auto connectée : Drust lève trois millions d'euros et s'allie à la Macif

Levée de fonds Drust, concepteur d'un boîtier connecté pour l'automobile, signe un partenariat stratégique avec la Macif. L'assureur participe à sa première levée de fonds de 3 millions d'euros. La start-up veut devenir un leader européen des services liés à l'automobile connectée.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Auto connectée : Drust lève trois millions d'euros et s'allie à la Macif
Auto connectée : Drust lève trois millions d'euros et s'allie à la Macif © Drust

Drust, le créateur d'un objet connecté pour l'automobile, accélère. Alors qu'il s'apprête à commercialiser son boitier "Akolyt", sorte de coach pour conducteur, il vient de boucler sa première levée de fonds, d'un montant de 3 millions d'euros. La start-up fonctionnait jusqu'ici sur fonds propres et subventions. L'assureur Macif entre à son capital, à un niveau non précisé. L'Ademe et Bpifrance participent aussi à l'opération.

 

Un "coach de conduite", pas un mouchard

L'Akolyt en vente fin 2016
Deux ans après le lancement du projet, Drust commence à livrer son Akolyt aux internautes l'ayant pré-commandé sur Indiegoo (650 exemplaires ). L'objet sera disponible pour le reste du public sur son site internet fin 2016, au prix de 119 euros (sans abonnement supplémentaire à souscrire). Drust pense que le public et le monde du retail ne sont pas encore totalement prêts pour son innovation. "On ne se voit pas le mettre en vente dans des centres auto, au milieu des bidons d'huile, ni dans les rayons de la Fnac, avec des montres connectés et des caméras de surveillance. Ce ne serait pas lisible. On ira en magasins quand on sera mûrs, avec un bon message, et quand les revendeurs et les consommateurs seront sensibilisés", juge Michaël Fernandez.
Les fondateurs de Drust, qui gardent la majorité des parts de l'entreprise, voient en la Macif (premier assureur auto en France) un "partenaire stratégique" qui va accompagner son développement. Mais pas question, dans l'immédiat, de développer une offre d'assurance connectée, où le comportement des conducteurs serait scruté de près affirment les entrepreneurs. C'est plutôt l'aspect "prévention" de la solution qui a séduit l'assureur.

 

Drust avait aussi discuté pendant un an et demi avec d'autres acteurs du marché. "L'écosystème complexe de la voiture connecté a dérouté les investisseurs", reconnaît le PDG de la start-up. Drust ne voulait pas non plus lier son destin à celui d'un constructeur automobile. "Nous ne voulions pas que notre produit se cantonne à un type de véhicule", insiste Michael Fernandez. Le boitier Akolyt est aujourd'hui compatible avec 85% du parc roulant européen, soit 250 millions de véhicules potentiels.

 

Cap sur l'europe

C'est bien ce gros gâteau que lorgne la la pépite parisienne, consciente de ne pas pouvoir rivaliser avec ses rivaux américains. "C'est le marché européen que nous visons : nous y lancerons notre boîtier en 2017", annonce le fondateur, qui va renforcer ses équipes (Drust compte une vingtaine de salariés). Même si la société veut convaincre directement les consommateurs, elle compte plutôt passer par des intermédiaires de l'après-vente pour s'imposer : garagistes, centres autos, concessionnaires et même assureurs et constructeurs. La start-up a déjà un partenariat avec le groupe Fleurot : les garagistes qui vendront Akolyt pourront partager les données avec les clients pour proposer des services de diagnostic à distance et de maintenance prédictive.

 

Business périssable

Car l'objet n'est qu'un outil pour récupérer des données et proposer des services, dont certains seront à terme payants. Drust sait qu'il devra pivoter dans les cinq à dix ans à venir sur ce modèle orienté "services" car les voitures deviendront progressivement nativement connectées et n'auront plus besoin  de boitier connecté. D'où cet accent mis sur le développement de solutions d'après-marché via lesquelles il compte devenir un acteur important de l'automobile connectée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale