Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Auto, vélo, train, bus, covoiturage… Mappy veut laisser le choix !

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le français Mappy intègre un comparateur multimodal à son application mobile. Il a signé de nombreux partenariats avec des transporteurs pour intégrer leurs données.

Auto, vélo, train, bus, covoiturage… Mappy veut laisser le choix !
Auto, vélo, train, bus, covoiturage… Mappy veut laisser le choix ! © Mappy

C'est un virage stratégique qu'a opéré Mappy "il y a cinq ans", selon Bruno Dachary, son actuel directeur général. Conçu pour planifier les déplacements automobiles, le spécialiste du calcul d'itinéraires a pris acte de l'explosion des nouvelles formes de mobilité. Il y a deux ans, la société a lancé un gros chantier technique : l'intégration d'un comparateur de déplacements multimodal. "Le monde a évolué et le tout-auto commence à vaciller, constate-t-il. Nos utilisateurs ont envie d'avoir le choix".

 

Version pc début 2017

Simple à dire, plus compliqué à mettre en œuvre. Car désormais, quand un utilisateur entre une adresse de départ et un point d'arrivée, ce sont des dizaines de recherches qu'il faut lancer à la fois et de multiples bases de données à interroger. La soixantaine de techniciens de la société (qui compte au total 80 salariés) a travaillé dur pour créer une application fluide et efficace. C'est la version mobile qui est lancée en premier. "La version pour ordinateur sera disponible début 2017, car on veut s'assurer que l'infrastructure technique soit assez solide", indique le directeur général.

 

du vélo, du covoiturage, du bus...

Mappy a d'ores et déjà signé de nombreux partenariats pour référencer de nouvelles formes de transports. Du covoiturage avec Blablacar, du bus longue distance avec Ouibus, du taxi avec G7, du VTC avec Uber, de l'autopartage avec Autolib. Les transports publics parisiens sont également de la partie, ainsi que les données de train (via Voyage SNCF) et de vélos libre-service (dans une dizaine de villes). "On cherche à nouer d'autres partenariats nationaux pour intégrer les bus longue distance (Flixbus, Isilines), de l'autopartage, des scooters en libre-service… puis des accords locaux", indique Bruno Dachary. Mais Mappy se défend d'avoir une approche centrée sur les grandes villes, comme ses nouveaux concurrents Citymapper et Moovit, et dit intégrer les données de transports publics de 3 800 villes françaises. Le comparateur traite à la fois des trajets de proximité et de longue distance.

 

Avec cette nouvelle fonctionnalité, Mappy, division cartographie du groupe Solocal, espère booster son audience. Le site revendiquait 12,3 millions de visiteurs uniques en juillet dernier, dont 45% sur smartphones et tablettes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

phillippeu

07/10/2016 16h09 - phillippeu

j'ai testé, l'option vélo est imprévue : je ne peux pas choisir les voies vtt ou terre ou il n'y a pas de voiture (viarhona par exemple) bref je ne peux pas utiliser ce type d'outil, c'est dommage

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale