Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Autonome, cette DeLorean peut anticiper les arrêts d’urgence face à un obstacle

Vidéo Des ingénieurs de l’université de Stanford (Etats-Unis) ont remis au goût du jour une DeLorean identique à celle de "Retour vers le futur". Autonome, la voiture sait désormais mieux appréhender les situations d’urgence, comme lorsqu'un piéton surgit soudainement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Autonome, cette DeLorean peut anticiper les arrêts d’urgence face à un obstacle
Autonome, cette DeLorean peut anticiper les arrêts d’urgence face à un obstacle © Stanford University

Elle ne voyage pas dans le temps, mais peut réaliser des drifts de manière autonome. Si la DeLorean revue par des étudiants ingénieurs de l’université de Stanford (Etats-Unis) ressemble à s’y méprendre à celle conduite par le héros de la saga cinématographique "Retour vers le futur", elle affiche bien des différences techniques sous le capot. Baptisée Marty (pour Multiple Actuator Research Test bed for Yaw) en l’hommage du personnage principal de la trilogie, c’est une version améliorée d'un modèle autonome sorti en 2015… qui est désormais capable de réaliser des figures et dérapages sur un parcours d’un kilomètre de long.

 

AMéLIORER LA GESTION DES URGENCES

Cette précision nouvelle est rendue possible par une série d’ajustements : les suspensions ont été affermies, la direction et le freinage sont à commandes électriques, le châssis a été renforcé par des arceaux de sécurité et deux électromoteurs, délivrant 700 Nm chacun, ont été placés près des roues arrière. Deux antennes GPS affinent également la géolocalisation du véhicule, et le volant peut tourner à son maximum en moins d’une seconde. Lors de chaque essai sur piste, l’ordinateur enregistre les réponses de la voiture à des situations données. Ces dernières peuvent alors être transposées dans des logiciels – qui permettront, par exemple, d’éviter des piétons jusqu’au dernier moment. A terme, la gestion globale des situations d’urgence par les systèmes de conduite autonome en sera renforcée.

 

 

Grâce aux seules données GPS et algorithmes dans l’ordinateur du coordinateur, la DeLorean a réalisé un parcours sans faute. "Nous l’avons mise au défi de reproduire en autonomie des situations que seule les meilleurs conducteurs humains savent gérer. Nous voulons développer des véhicules qui tirent mieux parti de la friction entre le pneu et la route, afin d’éloigner tout accident évitable dans le cadre des lois physiques", a souligné Chris Gerdes, professeur en ingénierie mécanique à Stanford.

 

Les ingénieurs ont également cherché à ce que la voiture sache s’adapter aux différents revêtements au sol – aussi bien au niveau des matières que des conditions météorologiques, avec la pluie ou le gel. Le but de ce travail de recherche mené avec ses étudiants : démontrer que la plupart des systèmes de contrôle de stabilité présents dans les voitures n’a pas encore exploité tout son potentiel. De quoi permettre aux véhicules autonomes d’opérer dans des conditions plus diverses, voire extrêmes. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

massy
02/01/2020 12h51 - massy

Ce qu'il faudrait aussi arrêter d'urgence c'est la pollution de ce type de voiture. L'image est belle mais terriblement dramatique d'inconscience

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media