Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

AutoX déploie des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à Shenzhen

Vu ailleurs Vidéo La start-up chinoise AutoX va tester des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à Shenzhen. L'entreprise déploie en ce moment une flotte de 25 véhicules autonomes qui n'accueilleront pour l'instant par de public mais devraient à terme fournir un service de robot taxi.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

AutoX déploie des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à Shenzhen
AutoX déploie des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à Shenzhen © AutoX

La Chine devient-elle un concurrent sérieux des Etats-Unis en ce qui concerne le développement des véhicules autonomes ? AutoX débute des expérimentations de véhicules autonomes sans opérateur de sécurité ce jeudi 3 décembre 2020 à Shenzhen. Elle devient ainsi la première start-up à réaliser de tels essais en Chine.

25 véhicules autonomes sans opérateur de sécurité
"Nous avons obtenu le soutien du gouvernement local, a déclaré un porte-parole d'AutoX à TechCrunch. Shenzhen progresse rapidement sur la législation autour des véhicules autonomes". La start-up fondée il y a quatre ans seulement va déployer une flotte de 25 véhicules dans le centre-ville de Shenzhen. Ces voitures, devant proposer un service de robot taxi, n'accueilleront pour l'instant pas de public.

Une avancée de plus pour la pépite chinoise qui multiplie les essais de ses véhicules autonomes dans divers villes en Chine. AutoX a aussi récemment obtenu l'aval des autorités californiennes pour réaliser des essais sans conducteur de sécurité, mais n'a pas encore débuté ces test dans cet Etat. La start-up serait actuellement "en pourparlers avec des investisseurs potentiels pour financer l'expansion et le développement de sa flotte", déclarait récemment Xiao Jianxiong, le directeur général d'AutoX. Elle est déjà soutenue par Alibaba, Dongfeng Motor et SAIC Motor.
 


 

La Chine met en avant ses atouts
La concurrence commence à être forte dans ce domaine en Chine. Le pays incite aux expérimentations en mettant notamment en avant ses atouts : moins d'obstacles réglementaires, subventions aux entreprises et mises en place d'infrastructures 5G. Des avantages certains pour les start-up pour qui il peut être compliqué d'y voir claire dans les réglementations américaines ou européennes parfois floues ou trop nombreuses pour être comprises rapidement.

Pony.ai et WeRide mènent des testent à Guangzhou, Baidu a déployé une flotte à Pékin, et d'autres encore cherchent à se faire un nom.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media