Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

AutoX, première start-up chinoise à tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité en Californie

Après Waymo (Google) et Nuro, la start-up AutoX a reçu l'approbation de la Californie pour tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité autour de son siège social à San Jose. C'est la première entreprise chinoise à recevoir ce permis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

AutoX, première start-up chinoise à tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité en Californie
AutoX, première start-up chinoise à tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité en Californie © AutoX

La start-up chinoise AutoX a reçu l'approbation du Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie pour tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité à bord, révèle le South South China Morning Post le 20 juillet. Il s'agit de la première entreprise chinoise à obtenir ce permis.

Une vitesse maximale de 70 km/h
Les voitures pourront rouler à une vitesse maximale de d'environ 70 kilomètres par heure (45 miles par heure) autour du siège social de la jeune pousse, situé dans la ville de San Jose dans la Silicon Valley.


"Nous avons objectivement atteint le niveau 4 de la technologie de conduite autonome, et avons passé la même stricte approbation réglementaire que Waymo", explique l'ancien professeur de Priceton Xiao Jianxiong, fondateur et CEO d'AutoX. La filiale d'Alphabet est en effet devenue en octobre 2018 la première à recevoir une telle autorisation en Californie depuis un changement de législation opéré en avril 20017 et permettant les essais de véhicules autonomes sans conducteur dans des conditions précises et clairement définies.

Troisième entreprise à recevoir l'approbation après Waymo et Nuro
AutoX est donc la troisième entreprise à recevoir un tel permis par le DMV après Waymo et la start-up californienne Nuro qui a reçu le précieux sésame plus récemment en avril 2020. Le Chinois rejoint donc le club très fermé des entreprises qui peuvent faire rouler des véhicules de manière totalement autonome.

Start-up fondée en 2019 par Jianxiong Xiao, AutoX est notamment soutenue par le géant de l'e-commerce Alibaba ainsi que par le constructeur Dongfeng. La jeune pousse a levé 143 millions de dollars depuis sa création. Elle a déployé une centaine de robots-taxis en Chine et réalise des tests dans 10 villes dont Shenzhen, Shanghai et San Jose en Californie. Elle a par ailleurs conclu un partenariat avec Fiat-Chrysler en février 2020 dont l'objectif était de déployer un service de robot taxi dans plusieurs villes de Chine, dont Shenzhen et Shanghai, durant la première moitié de l'année 2020.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media