Avec Alloy, Oracle propose à ses partenaires de créer leur propre cloud d'infrastructure

Marque blanche, Lakehouse, IA… Le groupe américain Oracle a annoncé ses nouvelles offres cloud, cette semaine, à Las Vegas, lors de l’Oracle CloudWorld.

Partager
Avec Alloy, Oracle propose à ses partenaires de créer leur propre cloud d'infrastructure

Oracle, 6e fournisseur mondial de cloud public en 2021, tenait sa conférence annuelle à Las Vegas du 17 au 20 octobre 2022. Le groupe a profité de l’événement, qui réunissait ses clients et partenaires, pour présenter sa nouvelle offre cloud en marque blanche Alloy, son nouveau service cloud MySQL HeatwaveLakehouse, et le renforcement de son partenariat avec Nvidia.

Alloy : plateforme partenaires, marque blanche d’OCI

Avec Alloy, sorte de marque blanche d’Oracle Cloud Infrastructure (OCI), l’entreprise offre à ses partenaires (fournisseurs de services, intégrateurs, éditeurs indépendants…) la possibilité de devenir eux-mêmes des fournisseurs de cloud, et ce sous leur propre marque. Ce qui, selon Chris Kanaracus, directeur de recherche chez IDC, "pourrait avoir un grand attrait pour les clients finaux, qui souhaitent de plus en plus des environnements cloud plus proches d'eux, que ce soit pour des raisons de performance, de souveraineté croissante des données ou simplement pour tirer parti de relations familières avec des fournisseurs de services de confiance existants".

Les partenaires d’Oracle pourront donc intégrer les services cloud à leur activité, contrôler leurs opérations ainsi que leurs conditions commerciales et ainsi tirer parti des opportunités que représente le cloud. Ils pourront par ailleurs personnaliser les services proposés en les adaptant à leur secteur et ses spécificités, "se positionnant ainsi comme fournisseurs de services cloud à valeur ajoutée." Concrètement, Oracle propose aux partenaires des "plateformes préintégrées", combinant équipements et logiciels OCI, qu’ils peuvent déployer dans leurs propres datacenters. Les fonctionnalités intégrées de l’ERP Oracle Fusion leur permettent d’avoir la main sur la facturation et la gestion du cycle de vie du client.

MySQL HeatWaveLakehouse

Oracle a par ailleurs intégré à sa base de données relationnelles open source My SQL, la nouvelle architecture data Lakehouse, qui associe la puissance et la richesse des data warehouses à l'étendue et à la flexibilité technologique des data lakes. La tendance au Lakehouse étant déjà bien investie sur le marché, Oracle espère se démarquer en affichant des performances d’efficacité notables pour l’exécution des requêtes et le chargement des données.

"L’offre est conçue pour charger et interroger rapidement jusqu'à 400 To de données, tandis que le cluster HeatWave peut évoluer jusqu'à 512 nœuds", souligne Clay Magouyrk, vice-président exécutif de l'activité OCI chez Oracle. Le tout, dans divers formats de fichier tels que CSV et Parquet ainsi que des sauvegardes Aurora et Redshift.

Le groupe s’est même comparé à ses principaux concurrents et a communiqué les résultats. Selon ses tests, qu’il précise "transparents et publics", les performances de requête MySQL HeatWaveLakeouse seraient 17 fois plus rapide que la startup Snowflake et 6 fois plus rapide qu’Amazon Redshift. Autre intérêt de MySQL HeatWaveLakehouse : les clients peuvent interroger leurs données OLTP stockées dans la base de données MySQL et les combiner avec les données stockées dans la banque d’objets ; et toute modification apportée aux données OLTP est mise à jour en temps réel et répercutée dans le résultat de la requête.

Concernant la rapidité de chargement des données d’une banque d’objet dans MySQL HeatWaveLakehouse, là encore, Oracle se dit plus rapide : 8 fois plus qu’Amazon Redshift, 2,7 fois plus que Snowflake. Ron Westfall, analyste reconnu sur les marchés de la transformation numérique, semble plutôt d’accord avec l’avance d’Oracle. "Les bases de données cloud concurrentes n’ont pas encore répondu à la convergence dans la base de données et à la présence multicloud de MySQL HeatWave", ce que le groupe ne s’est évidemment pas retenu de rapporter.

En outre, Oracle a annoncé la disponibilité d’un certain nombre de nouvelles fonctionnalités Autopilot MySQL : l’inférence de schéma automatique (les clients n’ont pas besoin de spécifier manuellement le mapping pour chaque nouveau fichier qu’ils veulent interroger), l’échantillonnage adaptatif des données (pas la peine non plus de spécifier manuellement le mapping) ou encore la mise en correspondance automatique des fichiers avec les schémas et les tables de base de données.

Oracle et NVIDIA : un partenariat renforcé pour accélérer l’adoption de l’IA au sein des entreprises

Si Oracle et Nvidia collaborent de longue date, l’alliance devrait se renforcer. Concrètement, Nividia proposera son matériel et ses logiciels dans l’OCI. Rappelons qu’NVIDIA AI est une suite logicielle qui permet aux entreprises de développer des modèles prédictifs pour automatiser les processus métier et obtenir des informations commerciales rapides avec des applications telles que l’IA conversationnelle, les systèmes de recommandation ou encore la vision par ordinateur. Les CEO des deux entreprises ont annoncé lors de l’Oracle Cloudworld qu'ils allaient ajouter des dizaines de milliers de GPU NVIDIA, dont A100 et H100, pour renforcer le travail de calcul lié à l’IA dans le cloud d'Oracle.

Un partenariat sur plusieurs années visant à aider les clients d’Oracle à relever leurs défis commerciaux grâce au calcul accéléré et à l’IA. "Notre alliance élargie fournira le meilleur de l’expertise des deux entreprises pour aider les clients de nombreux secteurs, tels que la santé, le manufacturing, les télécommunications et les services financiers, à surmonter la multitude de défis auxquels ils sont confrontés." explique Safra Catz, PDG d’Oracle. Quant à son homologue chez Nvidia, Jensen Huang, il considère ce partenariat comme une manière de "mettre l’AI de Nividia à portée de main de milliers d'entreprises".

Oracle espère bien,grâce à ces nouvelles orientations,gagner de nouvelles parts sur le marché mondial du cloud, dont il détenait 2% en 2021.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS