Avec Aura, Withings vous invite à casser votre réveil… et votre tirelire

Pour promouvoir son système d'optimisation du sommeil Aura, Withings lance une campagne incitant à troquer son réveil à l'alarme stridente contre une station Aura. Bien que l'invitation soit tentante, le prix du dispositif  high tech (299 euros) pourrait faire l'effet d'une douche froide matinale.

Partager
Avec Aura, Withings vous invite à casser votre réveil… et votre tirelire

Bien sûr que vous le détestez, ce son strident qui vous extirpe violemment des bras de Morphée, chaque matin. Bien sûr, qu'idéalement, vous aimeriez bien que votre antique radio réveil crachotant d'hypnotiques bips passe un sale quart d'heure. D'ailleurs, 8 personnes interrogées sur 10 déclarent qu'un mauvais réveil peut ruiner leur journée, d'après un sondage commandé par Withings, le spécialiste de la santé connectée. 4 sur 10 auraient même imaginé la mort de leur bourreau posé sur la table de nuit, d'après les mêmes sources…

prenez votre revanche

Y'a-t-il une alternative à cet atroce moment ? Oui, répond la marque française à l'occasion du lancement de son nouveau produit, la station Aura dédiée au "sommeil intelligent". Pour déclencher une prise de conscience des consommateurs, le fabricant d'objets connectés a commandé à l'agence 84.Paris une campagne originale. Baptisée #NoMoreSnooze, elle mise sur des arguments rationnels (expliquer les bienfaits du système Aura sur le sommeil et le lien entre sommeil et santé) et plus passionnels. Sur un site dédié, on peut donner lieu à ses pulsions destructrices en déclenchant compulsivement l'annihilation des modèles les plus répandus de radio-réveils.

alternative haut de gamme, donc onéreuse

Mais après s'être défoulés, les participants à l'expérience #NoMoreSnooze seront-ils tentés de réellement se débarrasser définitivement de leur vieux réveil ? Et surtout, sont-ils prêts à investir 299 euros (le prix de la station Aura et de ses accessoires) pour améliorer leurs sommeil, alors que des applications pour smartphones ou trackers et bracelets connectés proposent déjà cette fonction (certes, bien moins développée) ? C'est le pari de Withings, qui mise sur le haut de gamme dans un secteur jusqu'ici un peu endormi.

Sylvain Arnulf

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS