Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Checks, Google veut assister les développeurs dans la protection des données personnelles

Area 120, l'incubateur de Google, lance un logiciel de mise en conformité avec la réglementation sur les données personnelles dédié aux développeurs d'applications Android et iOS. Grâce à un système d'apprentissage automatique, il analyse l'application puis fournit un rapport sur les éventuels problèmes détectés avec leurs résolutions. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Checks, Google veut assister les développeurs dans la protection des données personnelles
Avec Checks, Google veut assister les développeurs dans la protection des données personnelles © Google

L'incubateur de Google Area 120 a lancé le 22 février un nouveau service pour les développeurs d'applications mobiles. Baptisé "Checks", il permet de s'assurer du respect de la législation sur la protection des données personnelles, tels que le Règlement général sur la protection des données (RGDP) et le California Consumer Privacy Act (CCPA).

L'outil a été développé par Nia Castelly, actuelle responsable juridique de Checks, et Fergus Hurley, son directeur général. Une quarantaine de personnes a également été associée au projet.

Un outil de mise en conformité
La solution freemium sera proposée aux développeurs Android et iOS. Le logiciel de conformité, basé sur un système d'apprentissage automatique, est capable d'analyser les applications puis fournir un rapport sur les éventuels problèmes de conformité détectés et leurs résolutions. Il peut également vérifier le respect des législations par les kits de développement (SDK).

Précision importante : Checks se décharge de toute responsabilité en cas de mauvaise mise en conformité de l'application. Il précise ne fournir aucun "conseil juridique" ni de "conclusion" concernant les pratiques de confidentialité des développeurs.

En pratique, après s'être connectés à leur compte Google, les développeurs d'applications Android répondent à une série de questions. Grâce à un modèle de traitement du langage naturel, Checks dissèque plusieurs sources d'informations, comme la politique de confidentialité de l'application mobile, les informations du SDK et le trafic réseau.

La version gratuite peut être utilisée pour compléter la nouvelle section sur la sécurité des données de Google Play, dont l'entrée en vigueur est prévue en avril 2022. Les versions payantes – Core, Premium et Enterprise – sont conçues pour répondre aux besoins des développeurs professionnels et des grandes entreprises, y compris celles qui développent sur iOS.

Aucun partage des données analysées
Checks ne stocke ni ne partage les données analysées avec l'équipe de Google Play, promet la firme de Mountain View qui est épinglée dans de nombreuses affaires liées à la protection de la vie privée. Elle est accusée aux Etats-Unis d'avoir sciemment caché les paramètres de confidentialité pour collecter les données de géolocalisation des utilisateurs d'Android à leur insu. Elle serait même allée jusqu'à faire pression sur les fabricants de smartphones pour qu'ils gardent les paramètres de confidentialité cachés. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.